Maintenant que nous sommes rentrés, que nous avons vidé nos sacs, lavé nos vêtements et trié nos maigres possessions, nous vous proposons un bilan sur le contenu de nos sacs à dos. Plutôt que de faire le point avant le départ, nous avons préféré attendre le retour afin de pouvoir vous dire ce dont nous nous sommes débarrassés et, au contraire, ce que nous avons acheté en cours de route.

S’il y avait bien un bon conseil dans tous les blogs, c’est de partir léger (il va falloir se le coltiner le sac et, de toute façon, vous trouverez tout le nécessaire sur votre route). Nous ajouterions également de suivre ses envies personnelles. Chacun est différent et les besoins varient selon le type de voyage (températures, logements, transports, etc.).

Marion a fait tenir sa peluche panda, son lisseur, deux robes et un petit sac girly dans son sac à dos de 12kg 😋 Tout est possible !

Notre équipement

  • Deux sacs à dos de voyage : le Osprey Stratos 50 pour Marion et un Décathlon 60L pour Vincent (avec protection de pluie intégrée pour les deux sacs) ;
  • Deux petits sacs à dos : un Herschel 17L pour Marion (et une protection de pluie supplémentaire) et un Décathlon 30L pour Vincent (avec protection intégrée) ;
  • Une housse de transport chacun : pour les voyages en avion, en bateau et parfois en bus, mais aussi pour cadenasser nos affaires lorsque nous laissions nos sacs dans les espaces communs de nos logements (nous avons préféré celle du Vieux Campeur, moins lourde et encombrante que celle de Décathlon) ;
  • Des pochettes de rangement (qui, malgré leur aspect fragile, ont vaillamment résisté tout le voyage) ;
  • Deux cadenas à code.

Concernant le choix de votre sac à dos, il nous semble que le critère le plus important est le confort. Pour avoir essayé pas mal de sacs à dos, on peut sentir une vraie différence ! Nous conseillons également d’opter pour des sacs avec une contenance raisonnable (entre 50 et 60L, ça suffit), pour ne pas être tenté de le remplir au fur et à mesure. Idéalement, un sac avec une ouverture transverse (comme une valise) est bien plus pratique. Le seul sac à dos que Marion trouvait confortable n’en avait pas (alors que c’était son premier critère) et ça lui a manqué.

Cette partie est la seule (avec les chaussures) pour laquelle nous avons réellement investi avant le départ. Pour le reste, nous avons principalement emporté des habits et accessoires que nous avions déjà. Notre budget « équipement » est donc resté assez raisonnable.

Nos accessoires divers et variés

Quand on commence à préparer son sac pour un tour du monde, on pense immédiatement aux vêtements et à la trousse de toilette mais ce sont finalement tous les petits « accessoires » qui viennent s’ajouter petit à petit qui prennent de la place. De notre côté, nous avons emporté :

  • un sac à viande en soie chacun (utilisé dans certains hébergements qui ne fournissaient qu’une couverture et pendant les treks) ;
  • une serviette micro-fibre et un paréo pour la plage (conclusion : le paréo est moins lourd et ne sent pas mauvais) ;
  • deux paires de lunettes de soleil ;
  • une casquette chacun (Vincent en a acheté une dès le Kirghizistan, celle de Marion a survécu jusqu’à Bali avant d’être remplacée) ;
  • une ceinture chacun (Marion est partie sans mais face au poids perdu a été obligée d’investir en Birmanie) ;
  • des boules Quies et un masque pour dormir (Marion les recommande fortement, notamment pour les nuits en bus) ;
  • une lampe frontale chacun (pratique dans les yourtes, en cas de coupure de courant, pendant les treks lors des nuits chez l’habitant, etc.) ;
  • un opinel pour deux et une fourchette (pour celle qui ne sait pas utiliser des baguettes 😇) ;
  • une ceinture cache billets pour deux (seul Vincent en avait une, c’est lui qui a géré notre argent tout le long du voyage) ;
  • deux petites multi-prises (tellement utiles) et deux adaptateurs universels (totalement inutiles dans notre cas) ;
  • une batterie externe solaire (un peu lourde mais si pratique, on l’utilise aussi quand on part en week-end) ;
  • un assortiment de sacs d’appoint : un tote-bag, un sac à main et un mini sac à dos repliable (et oui, ils ont tous servis !) ;
  • des chaussures pour aller dans l’eau (pas très utiles) ;
  • un masque et un tuba ;
  • un petit kit de « raccommodage » avec une aiguille et du fil (utilisé pour raccommoder la ceinture cache billets trois jours après le départ) mais aussi des élastiques, un petit bout de ficelle, des épingles à nourrice, etc. ;
  • un guide de voyage (mais nous déconseillons le Lonely Planet Asie du Sud-Est, que nous avons acheté en Indonésie, il est très encombrant et pas si utile).

Partant en Asie où les hébergements sont (très) peu chers, nous avons fait l’impasse sur deux choses encombrantes : le duvet et la tente. Nous nous sommes aussi très bien passés d’une moustiquaire et de toutes les possibilités pour la lessive (cordelette, pinces à linge, bouche-évier, etc.). À refaire, nous échangerions sûrement les peu utilisées chaussures d’eau pour une paille / gourde filtrante, afin de réduire l’utilisation de bouteilles en plastique.

Les papiers et documents administratifs

  • Passeports ;
  • Copies des passeports plastifiées (en cas de face à face avec des policiers suspects mais nous ne les avons jamais utilisés) ;
  • Cartes d’identité (pour éviter de donner nos précieux passeports en caution lors des locations de scooters) ;
  • Photos d’identité (pour les demandes de visa) ;
  • Permis de conduire français et international ;
  • 200€ en cash chacun (en cas d’impossibilité d’utiliser nos CB quelque part, par exemple sur une île sans ATM au fin fond du Laos…) ;
  • 2 cartes bancaires chacun (MasterCard et Visa).

Nous ne l’avions pas fait mais nous vous conseillons d’imprimer un exemplaire des documents que votre assurance demande de faire remplir lors d’une consultation médicale (nécessaire pour vous faire rembourser).

Nos équipements électroniques

  • Chacun notre ordi (oui, nous sommes deux gros geeks !) ;
  • Un disque dur externe 1 To (pour stocker les photos) ;
  • Mon hybride Canon (avec le chargeur de batterie et une batterie de rechange) ;
  • Un objectif zoom pour mon hybride ;
  • Notre fausse GoPro ;
  • Quelques cartes SD ;
  • Une kindle ;
  • Chacun notre iPhone.

À refaire, Marion se passerait de son ordinateur (d’autant plus que la batterie a lâché au Laos, il n’était donc plus très « portable »). Elle ne l’a utilisé que pour trier ses photos et les uploader sur ce blog, elle aurait pu se contenter d’emprunter l’ordinateur de Vincent de temps en temps. En revanche, un petit trépied type Gorilla Pod nous a manqué (photo à deux, long exposure, etc.).

Vincent, lui, aurait emmené un adaptateur WiFi (en gros, c’est un truc de geek pour mieux capter quand la WiFi est faiblarde) et un Google Cast pour projeter nos séries sur les télévisions de nos chambre.

Nos vêtements, adaptés aux pays chauds

Nous avons choisi de ne découvrir que des pays « chauds », nous ne sommes que très rarement descendus sous la barre des 20°C, encore moins des 10°C. Autant dire que ça aide à faire son sac ! Finalement, nous n’avons eu froid qu’au Kirghizistan (où nous nous sommes retrouvés en pleine tempête de neige à plus de 3000m d’altitude).

Marion n’a emmené aucun vêtement « technique » (vêtement de sport ou en mérinos), elle n’est pas super fan du « total look Quechua » et préfère être habillée « normalement ». Attention, pour les filles qui n’ont pas la mini corpulence asiatique (plus de 1m65, forte poitrine et/ou pointure au-delà du 39), il peut être compliqué de trouver sa taille sur les marchés « locaux » ! Sa liste de vêtements :

  • 5 t-shirts (+ 1 acheté au Vietnam pour remplacer un t-shirt trop usé) ;
  • 5 débardeurs légers, dont 1 utilisé comme pyjama (à refaire, elle prendrait plus de t-shirts ; les épaules dénudées sont interdites ou mal vues dans de nombreux endroits, comme les temples) ;
  • 1 t-shirt manches longues (peu utile) ;
  • 1 chemise légère (utile pour se protéger des coups de soleil, par exemple) ;
  • 1 polaire Quechua basique (déjà utilisée pour de nombreux voyages) ;
  • 1 sweat à capuche Décathlon (acheté au rayon homme) ;
  • 1 gilet léger ;
  • 1 pantalon en coton (« pantalon d’intérieur » chez Uniqlo) : absolument nécessaire pour visiter les temples et dans les pays plus « conservateurs » (+ 2 achetés sur la route, au Kirghizistan et Cambodge) ;
  • 3 jupes longues achetées en route (Sri Lanka, Birmanie et Laos) pour les mêmes raisons ;
  • 1 legging H&M basique ;
  • 1 pantalon de rando léger (de la marque Craghoppers, acheté sur Zalando) ;
  • 2 robes (dont une longue très peu utilisée car trop décolletée, ramenée en France par un ami) ;
  • 2 shorts « en jean » H&M (équivalent à ce modèle) ;
  • 1 short en tissu léger (aussi utilisé comme pyjama) ;
  • 1 kway / coupe-vent Primark (+ 1 kway plus léger, acheté en Birmanie) ;
  • 3 maillots de bain (2 deux-pièces et 1 une pièce) ;
  • 1 short de bain (pas impératif mais elle l’a utilisé pour les endroits où se baigner en bikini est mal perçu, par dessus le maillot une pièce) ;
  • 7 culottes ;
  • 2 paires de chaussettes hautes (1 aurait suffit), 2 paires de chaussettes basses et 2 paires de socquettes.

Vincent, qui n’a jamais froid et était beaucoup moins contraint par les réglementations vestimentaires des pays visités (eh oui, les mecs peuvent montrer leurs genoux sans offusquer les foules !), a opté pour un style « minimaliste » à base de shorts et de t-shirts. Sa liste de vêtements :

  • 4 t-shirts en coton (+ 3 achetés pendant le voyage) ;
  • 2 t-shirt techniques ;
  • 1 chemise en lin (utilisée pour Noël et jour de l’an, clairement pas indispensable) ;
  • 2 shorts (+ 1 plus léger acheté à Bali et utilisé chaque jour 😅) ;
  • 2 shorts de bain ;
  • 2 sweats (dont un technique, utilisé à Paris pour courir) ;
  • 1 kway / coupe-vent Décathlon (+ 1 kway plus léger, acheté en Birmanie) ;
  • 1 pantalon de randonnée ;
  • 1 jogging (surtout utile pour les transports) ;
  • 1 pantalon en lin (honteusement piqué à Marion pendant le voyage et très utile pour visiter les temples, au Sri Lanka notamment) ;
  • 5 caleçons ;
  • 1 paire de chaussette basse et 1 paire de chaussette haute ;
  • 1 foulard (surtout utile pour les transports).

Nos chaussures

Nous sommes partis avec trois paires chacun :

  • des chaussures de trail imperméables : les Adidas Terrex Agravic Gore-tex W pour Marion et les ASICS Gel-Sonoma 3 G-TX pour Vincent. Ce n’est malheureusement pas simple de trouver des modèles femmes qui ne soient ni rose, ni violet, mais nous avons vaincu ! Rien à redire, ces deux paires ont bien résisté, nous les utilisons encore actuellement.
  • des chaussures de plage Decathlon : ces chaussures sont confortables, légères, ultra-résistantes (Vincent a porté les siennes presque non stop) et coûtent seulement 17€ (clairement, nous en sommes fans 😍) ;
  • des sandales : des Birkenstock pour Marion (c’est cher et plutôt moche mais aussi super confortable et ultra résistant, elle les a portées environ 6 jours sur 7 pendant ces sept mois…), Vincent n’a lui pas été convaincu par sa paire de sandales, il aurait préféré une deuxième paire de chaussures de plage.

Et n’oublions pas les semelles orthopédiques de Mamie Marion !

Notre trousse de toilette

C’est le moment où Marion choque tout le monde ; elle a emporté dans son sac son lisseur adoré et un petit sèche-cheveux de voyage ! Elle n’a pas regretté ; ça ne pèse pas bien lourd et elle a apprécié ce petit « luxe » au quotidien.

Nous ne détaillerons pas le contenu de notre trousse à pharmacie (prenez plutôt RDV avec votre médecin, il vous conseillera selon les zones où vous vous rendez) mais pensez à prendre un thermomètre (la température est souvent un signe important pour le palu ou la dengue…). D’ailleurs, ne vous surchargez de médicaments, on trouve des pharmacies partout (nous avons testé le Sri Lanka et la Thaïlande pour vous 😉) !

Les produits de notre trousse de toilette étaient assez basiques et ont presque tous été renouvelés pendant notre voyage (on trouve de tout partout, ce n’est pas la peine de s’inquiéter).

  • Savon et shampoing solides (ça évite les fuites dans la trousse) ;
  • Dentifrice ;
  • Brosses à dent ;
  • Crème hydratante ;
  • Déodorant à bille ;
  • Crème solaire (avec un bon indice de protection !) ;
  • Biafine (en cas de coup de soleil malencontreux) ;
  • Stick à lèvres ;
  • Petit pot de solution hydro-alcoolique (peu utilisé 🙈) ;
  • Anti-moustique (spécial zone tropicale) ;
  • 1 épilateur ;
  • 1 lingette démaquillante ;
  • Couple-ongle ;
  • Pince à épiler ;
  • Orriculi ;
  • Un peu de maquillage (peu utilisé) : mascara, anti-cerne et ombre à paupière.

Nous espérons que cette liste vous sera utile, même si soyons honnêtes s’il s’agit plus de se rassurer avant le départ qu’autre chose ! En dehors d’éventuels traitements médicaux, on trouve de tout partout, s’il vous manque quelque chose, vous l’achèterez… N’oubliez pas que les envies et besoins dépendent de chacun. Comme dirait une marque bien connue, « Venez comme vous êtes » 😂

4 réponses sur “Faire son sac pour un voyage au long cours : bilan après le retour”

  1. Super votre blog de voyage !!! 👏
    Mention spéciale à Marion pour avoir emmené son lisseur et son sèche-cheveux #teamgirly 👍😉
    Votre compte Insta est très cool aussi 👌😁
    Je m’abonne à votre newsletter pour suivre vos aventures 💕✨🎈
    À bientôt,
    Sylvia

    1. Merci Sylvia pour tous ces gentils mots, ça nous fait super plaisir ! 😍
      Eh oui, je peux dire que mon lisseur a beaucoup voyagé 😅
      À bientôt,
      Marion

  2. « Travel light, freeze at night » comme ils disent dans l’armée anglaise 🙂

    Beau poste très complet !

    Patrice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *