En revenant sur l’île des Dieux, nous souhaitions découvrir des coins que nous n’avions pas exploré la première fois, tout en restant à nouveau loin des plages très touristiques. C’est ainsi que nous avons décidé de partir à la découverte du Nord de Bali.

Où dormir dans le Nord de Bali ?

Nous passons d’abord quelques jours à Lovina. Cette petite ville (plutôt une succession de plusieurs villages côtiers d’ailleurs) n’a pas de charme particulier mais, avec sa plage, ses nombreux restaurants et supermarchés, nous avons trouvé que c’était un bon « camp de base » pour explorer les alentours.

Après deux mois sur les routes, j’avais très envie de rester un peu plus longtemps quelque part et Vincent a retrouvé avec joie une petite cuisine, nous rendant plus indépendants que dans les hôtels traditionnels !

Notre logement à Lovina : Studio Lumbung. Il s’agit d’un ensemble de petits appartements réunis autour d’une piscine et d’un jardin fleuri. Certaines personnes y résident plusieurs semaines (ou mois ?) et nous comprenons pourquoi !

Nous passons également quelques nuits à Pemuteran. Ce village au nord-ouest de Bali nous sert surtout de point de départ pour notre ascension du Kawah Ijen. Nous profitons de notre séjour pour faire un peu de snorkelling.

Notre logement à Pemuteran : Doubleyou Guesthouse.

Informations pratiques

Louer un scooter à Bali : comptez entre 50 et 75k IDR par jour. N’hésitez pas à négocier si vous louez le scooter plusieurs jours. Demandez également un casque (ou deux si nécessaire). Et surtout, n’oubliez pas qu’on roule à gauche ! 😉

Application Grab : il n’y a pas vraiment de transports publics à Bali. Il faut donc avoir recours à des chauffeurs privés ou des « shuttles », sorte de taxis partagés gérés par les hôtels en général. Les prix sont bien souvent élevés et il n’est pas simple de négocier. Lorsqu’il y a des chauffeurs disponibles là où vous vous situez, l’application Grab propose des tarifs très inférieurs.

Pemuteran Shuttle : située à Pemuteran, ce service de navette offre des tarifs compétitifs pour rejoindre différents points de l’île. Nous les  avons utilisé pour rallier Pemuteran à Sanur (225k IDR / personne). La voiture était confortable et climatisée. Par contre, il ne faut pas être pressés, ni demander un détour de 600m (le chauffeur a osé nous réclamer 20k IDR, nous avons évidemment choisi de marcher !).

Les cascades de Sekumpul et Banyumala

La zone montagneuse du Nord de Bali, notamment autour de Munduk, regorge de cascades toutes plus impressionnantes les unes que les autres. Nous décidons d’en découvrir deux, un peu au hasard.

En cherchant comme nous y rendre, nous tombons sur plusieurs témoignages de personnes s’étant fait arnaquer, ou harceler, par des balinais les obligeant à prendre un guide à des tarifs exorbitants (il suffit de faire un tour sur TripAdvisor…). Peut-être parce que nous sommes hors saison ou parce que nous nous étions renseignés avant d’y aller, nous n’avons aucun problème !

Sur le chemin pour les cascades de Banyumala, nous longeons les twins lakes de Buyan et Tamblingan. Nous y faisons d’ailleurs une pause déjeuner, dans un petit « warung » (restaurant local) aux côtés d’un groupe de locaux endimanchés et très enthousiastes, pour profiter de la vue.

Sur la route longeant ces deux lacs, on trouve des points de vue aménagés pour prendre la « parfaite photo Instagram », c’est surprenant. À destination des touristes, les locaux ont aménagé des balançoires et autres structures en bambou (en forme de nid ou de cœur, par exemple) et font bien entendu payer l’entrée. Il est toutefois possible de s’arrêter à d’autres endroits sur le bord de la route !

À Banyumala, nous avons la chance d’avoir la cascade pour nous tous seuls à notre arrivée. Un vrai bonheur ! L’eau est un peu froide mais transparente et propre, on ne résiste pas longtemps avant de se jeter dedans.

En dehors des deux cascades principales, on peut également admirer d’autres cascades plus petites et entourées de verdure, à quelques mètres seulement. Nous sommes très contents d’avoir décidé de visiter cet endroit.

À peine descendus de notre scooter pour rejoindre la cascade de Sekumpul, nous sommes ébahis devant les magnifiques paysages de rizières en terrasse qui s’offrent à nous. Après avoir descendu un bon paquet d’escaliers assez raides, nous nous rendons compte qu’il y a en fait plusieurs cascades. Chouette !

Sekumpul est la plus impressionnante, l’eau est projetée de 80m de haut. Une fois la stupeur passée, ce n’est pas forcément la plus agréable, je m’y sens comme dans un brumisateur géant ! Les trois autres cascades toutes proches sont elles aussi de bonne baille et la baignade y est plus sympa, nous en profitons joyeusement !

Informations pratiques

Tarifs pour les deux cascades : le ticket d’entrée est de 15k IDR par personne. Comptez également 2k IDR pour garer votre scooter.

Sekumpul Waterfall : il existe plusieurs entrées et parkings, nous avons suivi les indications de ce post TripAdvisor et n’avons eu aucun problème d’arnaque ou de guide insistant. Depuis Lovina, comptez une bonne heure de trajet. Impossible d’aller jusqu’au bout du chemin en voiture, c’est déjà étroit en scooter. Si vous y allez le matin, n’hésitez pas à déjeuner à un warung, situé juste après le « Warung Fiji » quand vous revenez de la cascade. La vue sur les rizières en terrasse est superbe et les prix tout à fait corrects (de mémoire, 30k IDR pour un nasi goreng).

Coucher de soleil sur la plage de Lovina

Pendant les quelques jours que nous passons dans le Nord de Bali, nous profitons évidemment de la longue plage de sable noir de Lovina pour faire de jolies promenades et nous baigner. S’il y a quelques vendeurs de fruits ou de paréo, ça reste raisonnable (en octobre en tout cas).

Lors de nos balades, nous découvrons de jolis hôtels mais aussi une zone d’habitations, en front de mer, où des locaux discutent et les poules se baladent librement sur la plage. Au soleil couchant, les enfants s’amusent dans l’eau et attrapent des petits crabes.

Ce n’est pas la plus belle plage que nous ayons vu mais l’ambiance est sympathique. On apprécie le temps passé ici, tranquillement et loin du tourisme de masse sévissant sur d’autres parties de l’île.

Informations pratiques

Les parkings à proximité immédiate de la plage sont payants (« donation » dont le prix est fixe, typiquement balinais). N’hésitez pas à venir à pied depuis votre logement ou à vous arrêter sur la grande route.

Le temple Pura Ulun Danu Beratan

Avant de venir dans ce coin de Bali, j’avais vu de nombreuses et très jolies photos de ce temple posé sur l’eau. Il est connu pour être implanté sur un lac devant des montagnes. C’est donc plus le cadre qui fait sa renommée que le temple en lui-même. Mes attentes étaient clairement disproportionnées !

Déjà, il n’a pas plu depuis un moment (bien que nous soyons en période des pluies), l’eau n’entoure donc pas réellement les deux petits temples. L’effet n’est pas vraiment spectaculaire. À mon avis, cet endroit est un peu survendu.

Ce temple est clairement très touristique (sur le circuit de nombreux cars touristiques…) mais nous y voyons aussi de très nombreux locaux habillés en jaune et blanc, les couleurs de la pureté. Les habitudes vestimentaires semblent très importantes pour se rendre au temple. La balade n’est pas désagréable mais nous ne sommes pas subjugués. On est loin de l’ambiance de sérénité que l’on peut espérer trouver dans un temple.

Informations pratiques

Ticket d’entrée : 50k IDR / personne. À noter toutefois qu’il est possible de rentrer gratuitement, ce que nous avons fait sans le faire exprès. Nous nous sommes rendus compte ensuite que cette entrée « secrète » (par un hôtel) est indiquée sur Maps.me.

Les sources chaudes de Air Panas Banjar et le temple bouddhiste de Brahma Vihara Arama

Les sources chaudes de Air Panas Banjar et le temple Brahma Vihara Arama sont situés juste à côté l’un de l’autre, à une trentaine de minute de Lovina environ. Nous nous décidons donc à aller jeter un coup d’œil.

Nous commençons par visiter le temple de Brahma Vihara Arama. Celui-ci nous semble assez récent et est constitué de plusieurs parties différentes. L’une d’elle nous fait penser à une version miniature de Borobudur, que nous avions visité en 2016. Pour cette visite, je reconnais que j’aurais apprécié avoir un guide pour en apprendre un peu plus sur le lieu.

Nous faisons ensuite une petite pause déjeuner dans un boui-boui où nous testons le Nasi Campur, un plat indonésien typique (avec du riz évidemment) qui s’avère fort épicé. C’est bon mais je suis incapable de finir mon assiette ! La famille qui tient l’endroit est très sympathique, surtout le père qui épluche tranquillement ses échalotes tout le temps de notre repas.

Il est temps d’aller se plonger dans un peu d’eau chaude 😉 Il y a trois bassins pour se baigner, deux petits et un grand. L’eau est chaude et riche en soufre, elle provient d’une source située plus en hauteur dans la montagne et jailli dans les bassins de la gueule de petits monstres en pierre. L’endroit est entouré de verdure, c’est mignon et plutôt relaxant. L’odeur liée au soufre est tout à fait supportable.

Petit bémol tout de même : si l’affluence était tout à fait raisonnable, la preuve puisque nous avons pu prendre plusieurs photos sans personne, il n’y avait presque que des touristes. D’ailleurs, les derniers mètres de la route menant aux bains sont saturés de boutique de « souvenirs ».

Informations pratiques

Ticket d’entrée pour le temple : 20k IDR par personne (comprenant une petite bouteille d’eau).

Code vestimentaire pour le temple : que l’on soit un homme ou une femme, il faut se couvrir les jambes pour visiter le temple (mais pas les épaules). Pas d’inquiétude si vous n’avez rien, on vous prête un joli sarong gratuitement.

Ticket d’entrée pour les sources chaudes : 20k IDR par personne. Comptez également 3k pour garer votre scooter.

Code vestimentaire pour les sources chaudes : les locaux se baignent, comme toujours, habillés. La plupart des touristes étaient en bikini, ça ne semble pas poser de problème.

Snorkelling à Pemuteran

Puisque nous sommes à Pemuteran pour faire l’ascension au Kawah Ijen, nous en profitons pour découvrir la plage (toujours de sable noir). Nous louons un équipement de snorkelling (masque, tuba et palmes) pour 40k IDR la journée et passons une matinée à admirer les fonds marins depuis la plage de Pemuteran.

Ce village est connu pour proposer des excursions de snorkelling autour de l’île de Menjangan. Il paraît que c’est très beau. Un espagnol que nous rencontrons nous dit y avoir vu des poissons clowns et une tortue. Nous hésitons à y aller mais les prix sont assez élevés (400k IDR / personne au mieux). Nous venons de décider que nous irons ensuite à Nusa Penida, une île au Sud Ouest de Bali, nous ferons donc une sortie snorkelling là-bas.

N’étant pas de grands habitués du snorkelling (nous en avions fait il y a deux ans à Amed et sur les Gili), nous sommes finalement très satisfaits de ce que nous voyons depuis la plage. Nous trouvons même un poisson clown !

En prenant notre temps, nous n’avons pas eu trop d’une semaine pour découvrir le Nord de Bali. Il faut dire qu’entre cascades, rizières, fonds sous-marins et plages de sable noir, il y a de quoi s’occuper ! En plus, n’ayant pas l’habitude de conduire un scooter, nous étions assez rapidement fatigués et n’avons pas excédé 3h de route sur une journée. Après cette petite escapade, nous prenons maintenant la direction de Nusa Penida pour nos derniers jours à Bali.

Retrouvez notre vidéo du Nord de Bali

2 réponses sur “Découvrir le Nord de Bali en scooter”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.