Nous nous rapprochons d’Hanoï à grands pas ! Cette nouvelle étape vietnamienne nous emmène à Tam Coc, paradis des rizières et des pics karstiques. C’est toujours en compagnie de notre amie Noémie que nous nous lançons à la découverte de cette région marécageuse. Et grâce à sa bonne étoile, nous bénéficions même d’un temps très clément pour la région, souvent plongée dans le brouillard !

Informations pratiques

Venir à Tam Coc depuis Hué : comptez environ 250k dongs / personne pour un bus de nuit (probablement possible de payer moins, les prix sont gonflés en ce moment en raison de l’approche du nouvel an vietnamien). Attention, prévenez votre hôtel d’une arrivée très matinale : en partant vers 18h30, notre bus nous a déposé non loin de Tam Coc à 4h30 du matin.

Où loger à Tam Coc ? Le jeune couple qui gère Mr Viet Homestay est vraiment très sympathique. Ils se sont réveillés avec le sourire pour nous accueillir à 4h30 du matin et nous ont même donné notre chambre immédiatement (alors que nous n’avons payé que pour la nuit suivante !). Pour 15€ la nuit, nous avons bénéficié d’une chambre triple propre et d’un petit-déjeuner riche en fruits frais. Pendant notre balade à vélo, nous avons aussi repéré le Tam Coc Rice Fields Resort. L’endroit semblait très agréable avec de jolis bungalows en pleine nature (et une piscine en bonus). Nous ne l’avons toutefois pas testé !

Où manger à Tam Coc ? Si les plats du Chookies étaient inégaux (ma salade de falafels était une vraie blague), le cheesecake au fruit de la passion était un vrai délice ! À côté de notre homestay, le Old Viet Pub proposait des plats tout à fait corrects, sans être non plus inoubliables.

Visiter la pagode Bich Dong

Après notre courte nuit dans le bus et une arrivée à 4h30 à Tam Coc, nous nous rendormons de bon cœur afin d’être d’attaque pour visiter le coin ! C’est donc en pleine forme (plus ou moins) que nous partons à pied jusqu’à la pagode de Bich Dong en milieu de matinée.

Malgré le temps couvert, cette première balade nous donne déjà l’occasion de découvrir les beaux paysages de la région. Coiffés de leurs fameux chapeaux coniques, les paysans sont en train de planter les pousses de riz au pied des immenses roches karstiques. Celles-ci se cachent dans la brume, donnant une atmosphère assez mystique au paysage.

La pagode Bich Dong se situe au pied d’une roche karstique, une partie est même construite à flanc de montagne, dans une sorte de grotte naturelle. La pagode en elle-même n’a rien de spécial, c’est le cadre qui en fait une visite agréable.

Informations pratiques

La visite est gratuite. Il faut toutefois payer le parking (entre 5k et 10k dongs par scooter ou vélo d’après les informations glanées sur Internet) mais vous pouvez venir à pied très facilement si vous logez dans le même coin que nous à Tam Coc (30-40 minutes).

Faire un tour en barque entre les pics karstiques

Si l’embarcadère de Tam Coc est très sympathique (et immanquable, en plein milieu du village), nous jetons notre dévolu sur un embarcadère plus petit (mais également accessible à pied), celui de Ben Thuyen. La raison de ce choix est assez simple : les tarifs pratiqués y sont moins chers. En bonus, il est possible de monter à trois sur une même barque, ce qui n’est pas le cas à l’embarcadère principal.

Lorsque nous arrivons, nous comprenons qu’il faut nous acquitter d’un ticket (65k dongs / personne) et qu’il faudra ensuite donner un pourboire à notre rameuse (50k dongs / bateau minimum). Alors que nous nous éloignons quelque peu, trois petites dames viennent nous voir pour nous proposer de faire le tour en barque directement avec elles, sans payer le ticket officiel, pour un montant total de 150k. Pour cela, il faut toutefois attendre 16h30. L’une des petites dames nous fait beaucoup rire car elle passe son temps à nous faire signe d’être discrets.

Finalement, après avoir été visiter la pagode Bich Dong et avoir déjeuner près de l’embarcadère, cette dame trouvera le moyen de nous faire faire le tour en barque au nez et à la barbe du « vendeur officiel de ticket » dès 15h45. Nous ne sommes pas encore en train de faire la balade que nous avons déjà bien rigolé !

Nous passons un super moment sur l’eau. À cette heure là, il n’y a presque plus de barques qui font le trajet (les touristes qui viennent à la journée sont déjà repartis), nous n’en croisons que deux pendant l’heure que dure notre promenade. Le soleil commence à décliner nous offrant quelques jolies couleurs sur les pics karstiques.

Notre rameuse rame alternativement avec les mains ou les pieds ! Cette spécificité, que nous verrons également sur la baie d’Halong « classique », est assez surprenante.

Le chemin que nous empruntons nous fait passer par deux « grottes », qui sont en fait des passages sous les rochers karstiques. C’est assez impressionnant ! Le premier est long ; la rameuse s’arme de sa frontale pour nous guider de l’autre côté. Il nous faut nous baisser par moment pour ne pas heurter le haut de la grotte.

Informations pratiques

Depuis Tam Coc, deux embarcadères sont accessibles à pied ou en vélo : celui de Tam Coc même et celui de Ben Thuyen. Les deux vous font passer par des sortes de grotte sous les roches karstiques (sauf si le niveau de l’eau est trop haut rendant le passage impossible). Le tour en barque au départ de Tam Coc dure plus longtemps mais il est aussi plus cher et plus fréquenté parait-il.

Se balader en vélo

Pour notre deuxième journée à Tam Coc, nous louons des vélos auprès de notre homestay afin de nous déplacer plus facilement. Nous traversons Tam Coc, découvrons l’embarcadère principal mais nous en profitons surtout pour faire une balade aux alentours du Tam Coc Garden Resort afin d’admirer les belles rizières et les rochers karstiques.

L’endroit se prête bien à une balade en vélo. En effet, le chemin n’est pas trop fréquenté et permet d’admirer les paysages qui font la spécificité de Tam Coc. Se déplacer en vélo accentue l’impression d’être tout petit au pied des roches immenses. Comme nous sommes en période de plantation du riz, les rizières sont pleines d’eau, on y distingue très bien les reflets des roches environnantes. Nous voyons aussi les vietnamiens travailler dans l’eau boueuse des rizières.

Monter au sommet du Mont Mua (Lying Dragon Mountain)

Malgré les centaines de marches inégales, cette ascension vaut vraiment la peine. Une fois au sommet, nous voyons d’un côté la baie d’Halong terrestre, notamment la rivière empruntée par les barques partant du centre ville, et de l’autre des rizières et la ville de Nin Binh dans le lointain.

Le paysage doit être d’avantage mis en valeur lorsque les rizières sont bien vertes, ce qui n’est pas le cas lors de notre visite (période de plantation oblige). C’est tout de même très beau ! Cette ascension se révèle être un bon complément à un tour en barque ; après nous être rendus compte de la hauteur impressionnante des roches en naviguant à leur pied, nous prenons un peu de hauteur pour les admirer dans leur ensemble.

Informations pratiques

Ticket d’entrée : 100k dongs / personne. L’escalier est situé dans l’enceinte de l’hôtel Nguyen Shack.

Attention arnaque : sur le chemin menant à l’hôtel, ne vous faites pas avoir par les nombreux « rabatteurs » qui vous indiquent de vous garer chez eux. Ils n’hésitent pas à vous ordonner de vous arrêter, sifflet à l’appui, mais vous pouvez parfaitement vous garer dans l’enceinte du parking, sans payer de supplément ! Ne vous laissez pas intimider.

2 réponses sur “S’aventurer dans la baie d’Halong terrestre à Tam Coc”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *