Après avoir dédié quelques jours à la découverte des villages du Var, nous poursuivons notre road-trip en van dans le Luberon. Nous arrivons des gorges du Verdon à l’Est et prenons environ 3 jours pour parcourir une centaine de kilomètres (notre itinéraire sur Google Maps), entre camping sauvage en van et nuits dans des gîtes.

Au programme de notre road-trip en van dans le Luberon :

Forcalquier & Les Mourres de Forcalquier

Nous arrivons à Forcalquier par le plus grand des hasards car nous y avons trouvé un gîte pour la nuit (je ne vous mets pas l’adresse car rien de transcendant). J’ai pris très peu de photos mais Forcalquier est pourtant une jolie surprise ! Des petites ruelles, des placettes, une chapelle surplombant la ville et offrant d’incroyables vues sur les Alpes enneigées, de jolies boutiques et plein d’adresses gourmandes… Nous serions bien restés plus longtemps !

À proximité de la ville, nous découvrons un site géologique intriguant : Les Mourres. Des champignons en pierre ont poussé au milieu de la garrigue ! En vérité, ce sont des vestiges d’une époque lointaine (25 millions d’années, rien que ça !) où une mer se trouvait là. C’est vraiment un endroit étonnant avec, là encore, une superbe vue sur les montagnes enneigées : à ne pas rater si vous êtes en road-trip dans le Luberon.

Les Mourres à côté de Forcalquier dans le Luberon
Vue sur les montagnes enneigées aux Mourres de Forcalquier

Chiner à Forcalquier

J’ai eu un petit coup de cœur pour la boutique L’Atelier Meubles & Couleurs qui propose des meubles retapés mais aussi de la déco et vaisselle chinées à des prix très corrects.

La Ocres de la Bruyère et le village de Villars

Moins renommées que le Colorado provençal non loin, nous décidons de nous balader aux Ocres de la Bruyère. Nous sommes quasiment seuls sur place. Nous nous promenons en suivant plus ou moins le balisage entre les pins, de mines en mines et sur des chemins surplombant des carrières aux 1000 nuances, de l’ocre au rouge sombre. Pour notre plus grand plaisir, nous tombons sur les restes rouillés d’un petit wagonet et quelques rails. Une vraie ambiance Far West !

N’ayant encore jamais été au Colorado provençal, je suis bien incapable de faire une comparaison. D’après les quelques photos que j’ai pu voir, le site de Villars est moins impressionnant (et donc moins fréquenté). Nous finissons la journée par un petit tour au village de Villars, à quelques kilomètres. Nous profitons avec joie de la terrasse et des bières du bar sur la place principale !

Où dormir en van à Villars ?

Après notre balade sur le chemin des Ocres, nous décidons de dormir au point de départ de la randonnée. C’est super calme et entouré de verdure. Attention, le chemin pour y accéder (juste après après le village de vacances « La colline des Ocres ») est fort pentu, sûrement pas adapté à un camping-car (et déconseillé à tous en cas de fortes pluies je pense).

Les villages de Bonnieux et Lacoste

Ces deux villages du Luberon se font face, chacun perché sur sa colline. Les petites ruelles pavées sont escarpées et offrent de jolis panoramas sur la campagne alentour.

À Bonnieux, nous tombons par hasard sur un petit marché. Les étals des producteurs et des artisans donnent bien envie. Malheureusement, nous n’avons pas de monnaie et le distributeur ne fonctionne pas. Toute dépitée que je suis, je n’ai pris aucune photo du village…

Vous devrez donc vous contenter des photos de Lacoste. Ce village très mignon est aussi très très calme lors de notre passage !

Randonnée au Vallon de l’Aiguebrun

La météo est un peu moins avec nous ce jour-là mais nous décidons tout de même de découvrir le Vallon de l’Aiguebrun, une petite rivière longue de seulement 23 kilomètres, afin de nous dégourdir les pattes !

Cette balade nous fait à la fois longer le cours d’eau, découvrant un pont caché sous la végétation et de mini cascades, et remonter en haut des falaises afin d’observer le panorama et les adeptes de l’escalade !

Où se garer pour randonner dans le Vallon de l’Aiguebrun ?

Nous nous sommes garés sur le parking d’escalade. Ensuite, plusieurs randonnées sont possibles, comme en témoignent les panneaux à proximité de l’auberge. Nous n’avons pas suivi un circuit précis et avons improvisé pour voir à la fois les bords de l’eau et le panorama sur les gorges.

Saint-Saturnin-Lès-Apt

Alors que nous avons repris la route vers le Nord (et oui, il faut bien rentrer), nous nous arrêtons à Saint-Saturnin-Lès-Apt pour une petite balade. C’est tout l’intérêt de faire un road-trip en van dans le Luberon (ou ailleurs d’ailleurs !) ; s’arrêter au bord de la route !

Sur les hauteurs du village, on découvre un moulin à vent, qui semble fraichement rénové, et les ruines d’un château médiéval. Même si je ne choisirais sûrement pas Saint-Saturnin-Lès-Apt pour loger pendant 15 jours de vacances, un arrêt sur la route est très appréciable !

Sault et une nuit au pied du Mont Ventoux

Nous passons une soirée à Sault afin de profiter d’un dîner au restaurant. Nous en profitons pour faire une petite balade rapide dans les rues et découvrir la vue panoramique sur la vallée (moins connue que le plateau de Valensole, c’est apparemment un coin empli de lavande au début de l’été). Le village est en effet perché sur un éperon rocheux à plus de 700 m d’altitude.

Nous dormons dans un spot superbe offrant une vue dégagée sur la vallée en contrebas et le Mont Ventoux, entre les nuages. C’est vraiment un endroit très sympa ! Nous subissons en revanche une nuit de pluie battante. Une infiltration d’eau par l’une des fenêtres nous pousse à changer l’orientation du van en pleine nuit : un moment… mémorable !

Où manger à Sault ?

Nous avons profité de la petite terrasse sympathique du restaurant Le Petit Jardin. Si la planche que nous nous sommes partagée en entrée n’était pas incroyable, nos plats étaient délicieux !

Bilan de ce road-trip en van dans le Luberon

Il faudrait bien plus de 3 jours pour faire le tour de tous les points d’intérêt du Luberon !

Même si ce coin est assez touristique, nous avons bien apprécié cette première découverte et il est reste possible de trouver des spots tranquilles et hors du « circuit classique ». Il nous faudra tout de même revenir pour découvrir Roussillon, Gordes, le Colorado Provençal et bien d’autres !

En voyageant au mois de mai, nous n’avons eu aucun soucis à trouver des endroits où dormir en van. Comme toujours, nous vous recommandons l’application Park4night pour repérer des spots pour la nuit et n’oubliez pas de ramasser vos déchets.

Comment organiser votre voyage dans le Luberon ?

Je vous propose mon aide pour organiser votre séjour en fonction de vos envies et de votre budget. Je m’occupe de toute la préparation en amont : conception de votre itinéraire, recherche des meilleurs transports et hébergements, conseils de visites sur place, etc. Vous n’avez plus qu’à réserver !

En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *