Si mon titre n’est pas très vendeur, c’est que Mui Ne en soi n’a rien de très intéressant. Il s’agit d’une station balnéaire très appréciée des russes ; la plupart des panneaux et menus sont ainsi traduits en russe. Ça nous change des touristes chinois au moins !

Concrètement, c’est une longue route de bord de mer avec des resorts et des restaurants de chaque côté et, au bout, le village de pêcheurs de Mui Ne et ses surprenantes embarcations rondes. Le littoral est surtout composé des petites plages privées des hôtels (comme celle du notre), on ne peut pas vraiment dire que la plage fait rêver !

Ceci dit si vous savez à quoi vous attendre (ce qui était notre cas) et prenez résidence dans un hôtel agréable avec piscine, il est tout à fait possible de passer quelques jours agréables à Mui Ne. Cette étape permet de se reposer mais aussi de découvrir les improbables formations géologiques des environs.

Informations pratiques

Venir à Mui Ne depuis Ho Chi Minh City : Nous avons pris un bus de la compagnie Futa Bus pour 135k VND / personne. De nombreuses agences vendent ce trajet dans le District 1 de HCMC. Comptez environ 5h de trajet.

Où loger à Mui Ne ? Notre hôtel, le Meraki Oasis, vient d’être rénové. Avec sa jolie piscine (les bouées 😍) et sa petite plage privée, il est super pour 23€ la nuit (petit-déjeuner inclus). Toutefois, les matériaux utilisés pour rénover l’hôtel étant assez bas de gamme, je pense qu’il sera vite défraîchi. Si vous avez un budget un peu plus conséquent (minimum 50€ la nuit) et souhaitez surtout vous reposer, nos amis Robin et Virginie vous conseillent les resorts après le village de pêcheurs de Mui Ne. La plage y est plus belle et des kayaks et bodyboards sont prêtés gratuitement.

Où manger à Mui Ne ? Pas d’adresse coup de cœur pendant notre séjour mais nous vous conseillons de tester les petites échoppes qui ne payent pas de mine, les plats proposés sont les mêmes que dans les restaurants avoisinants (soupes Pho, petites crêpes salées locales, spring rolls, fried rice) et ils sont moins chers. Le food court « Dong Vui » propose un bon choix de nourriture et l’ambiance est sympa. Alex et Caro vous recommandent les burgers végétariens du James Cook et le Impresso (pour un petit-déjeuner ou un brunch).

Fairy stream (ou Canyon des fées en français)

Pour cette balade, nous marchons en remontant un petit cours d’eau. Il n’y a pas de sentier à proprement parler, on marche les pieds dans l’eau (qui nous arrive jusqu’à la cheville). Nous découvrons alors une sorte de canyon aux couleurs ocres (argile) et blanches (calcaire). Les dégradés de couleur et les formes originales du canyon sont assez surprenants, il faut bien avouer que ce n’est pas le genre de paysage que l’on pense voir au Vietnam !

Ticket d’entrée : 15k VND / personne. Gardez votre ticket, même si les « contrôleurs » à l’entrée vous le prennent, on peut vous le redemander plus loin.

Red canyon

Tout aussi surprenant, ce canyon qui émerge dans la verdure environnante mérite la visite. Le temps a formé des sortes de cheminée de couleur ocre. Je ne tenterais pas de les escalader car tout s’effrite sous nos doigts, ça ne me semble pas bien solide ! Un sentier permet de surplomber le canyon et offre également une jolie vue sur la mer. Nous profitons de cette visite en compagnie d’Alex et Caro et… c’est tout ! Il y a vraiment peu de touristes, ce qui aide fortement à apprécier les lieux.

Ticket d’entrée : 50k VND / personne.

Red dunes

Cette visite est gratuite et donne un petit aperçu de ce à quoi ressemble un désert de sable (bon, on est loin du désert omanais découvert l’année dernière mais c’est sympa 😅). Malheureusement, les dunes sont polluées par des déchets plastiques en tout genre. C’est vraiment dommage !

Des trois, ma préférence va au « Red canyon » qui est beaucoup moins touristique et plus propre. Toutefois, le « Fairy stream » à l’avantage d’être situé dans Mui Ne même et d’être donc facile d’accès. Finalement, entre ces quelques visites et le temps passé à la piscine et sur les transats de l’hôtel, nous ne nous sommes pas ennuyés à Mui Ne et avons apprécié cette deuxième étape au Vietnam.

Comment se déplacer à Mui Ne ?

Après la lecture de nombreux témoignages de touristes ayant eu affaire à des policiers corrompus, nous avons préféré ne pas louer de scooter pour cette fois. Au Vietnam, sans le permis moto vous ne pouvez louer que des 50cm3, or personne n’en loue. La police en profite pour vous arrêter et vous demander du bakchich pour ne pas confisquer votre scooter (et apparemment on ne parle pas de 2€ mais plutôt d’une vingtaine d’euros, voire plus !).

Pour les petites distances, nous avons utilisé les vélos mis à disposition gratuitement par notre hôtel (ils étaient payants le jour de notre arrivée mais le lendemain le panneau avait changé, parfait !).

Pour nous rendre au Red Canyon, nous avons partagé un taxi vert (avec un compteur) avec Alex et Caro (environ 200k selon votre point de départ dans Mui Ne). Au retour, nous avons testé le petit bus local qui longe la côte et nous vous conseillons cette option ; pour 16k VND / personne, vous pouvez descendre et monter comme vous voulez sur la route principale de Mui Ne.

2 réponses sur “Mui Ne, station balnéaire russe au Vietnam”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *