Ces 4 jours à Marrakech se sont décidés sur un coup de tête, histoire de fuir la grisaille nantaise quelques jours. Les vols coûtaient moins de 50€ par personne A/R, comment résister ?

Nous n’avions jamais été au Maroc et avions entendu du bon et du bon moins sur Marrakech : entre les arnaques en tout genre (vendeurs et taxis malhonnêtes) et le racket dans les ruelles de la médina, ça ne nous donnait pas vraiment envie ! Marrakech est une ville très touristique et je peux comprendre qu’elle soit trop oppressante pour certaines personnes (sollicitations à répétition, scooters omniprésents, négociations à tout bout de champ, etc.).

En y allant mi-décembre, nous avons passé un excellent séjour, sans problème, dépaysant et ensoleillé. Honnêtement, je me demande même pourquoi j’ai attendu si longtemps avant de mettre les pieds au Maroc. J’ai vraiment adoré ces 4 jours à Marrakech et j’ai hâte de revenir découvrir le reste du pays !

Informations pratiques

Attention, une carte d’identité française ne suffit pas pour se rendre au Maroc. Il vous faut obligatoirement un passeport.

Où loger à Marrakech ?

Nous avons beaucoup aimé le quartier de la Kasbah où était situé notre riad. Si les petites ruelles n’étaient pas rassurantes à notre arrivée de nuit, nous avons finalement apprécié l’ambiance qui y règne, plus authentique que les souks à proximité de la place Jemaa-el-Fna . Grâce à cette localisation dans la vieille ville de Marrakech, nous avons pu nous déplacer exclusivement à pied afin de rejoindre les principaux sites touristiques.

Le riad où nous avons logé, le Riad Dar Aida, propose des espaces communs très agréables et joliment décorés. Dommage que certains invités parlent très fort en prenant leur petit-déj sans que le personnel n’intervienne car ça résonne beaucoup (#PasToucherÀMonSommeil 💀🙈). Notre chambre était spacieuse et la déco sympa mais un petit coup de peinture propre sur les murs n’aurait pas fait de mal ! Pour 50€ la nuit avec le petit-déj, c’était tout de même très bien.

Se rendre de l’aéroport à la médina

En suivant les conseils de notre riad, nous avons négocié et payé 100 dirhams pour un taxi.

Comme souvent, si les rabatteurs ne veulent pas baisser leur tarif, il suffit de s’éloigner un peu pour qu’ils vous rappellent en acceptant « exceptionnellement » de faire un geste. Après le parking à la sortie immédiate du terminal, il y a un immense parking où sont garés tous les taxis, il doit être possible de négocier à cet endroit aussi.

Il est généralement possible de s’arranger pour que votre hébergement vous envoie un taxi si vous ne souhaitez pas négocier à votre arrivée. Au retour, nous avons très facilement trouvé un taxi de la médina à l’aéroport pour 70 dirhams.

Le Palais El Badi

De cet ancien palais (construit au 16ème siècle), il reste surtout une grande esplanade composée de quatre jardins, emplis d’orangers, et entourée de hauts murs, où nichent les cigognes. On peut aussi découvrir une petite partie des sous-terrains qui permettaient aux serviteurs et aux esclaves de se déplacer dans le palais sans être vus.

Au terme de sa construction, le palais symbolisait la richesse et la puissance du sultan de l’époque. Malheureusement, par la suite ses joyaux (zelliges, marbres, jade, etc.) ont été pillés, sur ordre d’un autre sultan, et réemployés dans les grands palais impériaux de Meknès (autre dynastie, autre capitale).

La visite n’en reste pas moins intéressante, ce palais témoigne d’une époque faste, quand Marrakech était la capitale de l’Empire saadien. Et puis, c’est cool les cigognes !

Informations pratiques

  • Le coût d’entrée a fortement augmenté ces derniers mois, comptez désormais 70 dirhams (~7€). Dommage, c’est un peu cher !
  • À choisir, je conseille de visiter d’abord le palais El Badi puis le palais de la Bahia, mieux conservé.

Le palais de la Bahia

Situé à côté de l’agréable place des Ferblantiers (où nous passons presque tous les jours et que nous rebaptisons vite, faute de retenir le vrai nom, « place des farfadets » 😅), le palais de la Bahia mérite une visite. D’ailleurs, si je ne devais conseiller qu’une seule visite à Marrakech, se serait sans aucun doute ce palais très bien entretenu !

Construit à la fin du 19ème, bien après le Palais el Badi, il est bien mieux conservé. Les sculptures, les mosaïques (zelliges), les jardins, les plafonds, les portes… Tout y est magnifique ! Des salons, des riads luxuriants, de vastes cours, des jardins et même une école coranique s’enchaînent de manière à former une sorte de labyrinthe oriental. On se sent transporté dans un autre temps !

Pendant le protectorat français, le résident général français y avait installé ses appartements. Tu m’étonnes, il n’avait pas choisi l’endroit le plus laid ! Actuellement, une partie du palais reste privée et est parfois utilisée par la famille royale.

Informations pratiques

  • Comme pour le Palais El Badi, le tarif d’entrée a beaucoup augmenté récemment, comptez désormais 70 dirhams (~7€).
  • Un conseil pour visiter le Palais de la Bahia sereinement : venez tôt ! Vers 9h30, nous avons eu plusieurs cours et patios pour nous seuls, à 10h30 chaque recoin était envahi de visiteurs !
  • Palais El Badi ou Palais de la Bahia ? Bien que les deux sites soient incomparables, si vous devez choisir par manque de temps, je visiterais plutôt le palais de la Bahia.

Se promener dans les jardins à proximité de la Koutoubia

Il s’agit de la plus grande mosquée de Marrakech. Son imposant minaret domine la médina, et notamment la place Jemaa-el-Fna toute proche. La mosquée ne se visite pas (seuls les musulmans y ont accès) mais le jardin à proximité est agréable et permet d’admirer le minaret. Accompagné par l’odeur des orangers et le bruissement de l’eau dans les fontaines, vous pouvez y flâner ou vous reposer sur un banc, après vous être plongé dans le tumulte des souks.

Le Jardin Secret de Marrakech

Situé en pleine médina, le Jardin Secret est un véritable écrin de calme et de verdure. Il s’agit en fait de deux jardins à la suite. Le deuxième, plus grand et entouré de hauts murs, étant le plus impressionnant.

À nos yeux, l’élément le plus intéressant est le système d’irrigation du riad avec ses bassins et ses canaux. En effet, dès le 11ème siècle, des galeries souterraines acheminaient l’eau des montagnes de l’Atlas jusqu’aux mosquées, hammams et fontaines de Marrakech. Les riches demeures, comme celle du Jardin Secret, avaient également la chance d’être approvisionnées. Avoir l’eau « courante » était un véritable signe de richesse !

Informations pratiques

  • Le ticket d’entrée coûte 60 dirhams (~6€). À mon sens, c’est un peu cher, malgré l’évident effort de rénovation, la visite est assez rapide.
  • Si votre logement ne dispose pas d’un espace extérieur sympa, il peut être agréable d’y venir avec un livre (il y a aussi la wifi pour les plus geeks d’entre nous) quelques heures, profiter du calme qui y règne en plein cœur des souks. Il y a de nombreux bancs invitant à la flânerie.
  • La Tour du jardin offre paraît-il une vue dégagée sur la médina. Il faut ajouter 35 dirhams pour une visite (groupée, à des horaires précis).

Déambuler dans le souk, la multitude de ruelles et sur la place Jemaa-el-Fna

Si je n’ai pas pris beaucoup de photos des étals du souk et des petites ruelles, c’est pourtant l’activité qui nous a le plus occupée ! Nous marchons beaucoup au hasard, déambulant sans autre but que d’observer l’architecture et l’animation des rues. Nous achetons des dattes et des cacahuètes à des marchands de rue. Nous jetons un œil aux stands bien remplis des souks et observons un vendeur préparer son thé et nourrir les oiseaux. Nous évitons aussi les nombreuses motos qui passent à fond dans les ruelles étroites. Je m’émerveille devant chaque chat que l’on croise (et il y en a vraiment beaucoup à Marrakech).

De toute façon, nous finissons toujours plus ou moins rapidement par retomber sur la place Jemaa-el-Fna. D’ailleurs, parlons en de cette place dont on entend parler dès que l’on se renseigne un temps soi peu sur Marrakech !

Franchement, on ne peut pas dire qu’elle nous ait ébahi. Si l’agitation ambiante peut être amusante à regarder le temps de boire un thé en terrasse, je ne suis pas fan de toutes les activités proposées aux touristes avec plus ou moins de véhémence, et notamment des pauvres singes attachés par une chaîne, ni des multiples sollicitations pour une séance de henné (merci, non merci).

Informations pratiques

  • Attention aux personnes qui souhaitent vous « guider » dans les souks, elles ne sont pas toutes pleines de bonnes intentions. Refuser fermement nous a suffit à être tranquilles.
  • De même sur la place Jemaa-el-Fna, ne vous approchez pas trop des « animations ». Un singe se retrouve bien vite sur votre épaule et un dessin au henné sur votre main. Ensuite, il faut payer !

Le jardin Majorelle

C’est un peu l’incontournable à Marrakech ! Pourtant, ce n’est pas notre visite préférée. Même si nous passons un bon moment à parcourir les allées entourées de plantes exotiques (des cactus 😍) et à admirer les bâtiments Art Déco aux couleurs audacieuses, nous trouvons le jardin assez petit et fort touristique. J’imagine que la fraîcheur apportée par l’ombre des nombreux arbres est plus appréciée en saison chaude.

C’est le peintre français Jacques Majorelle qui est à l’origine de ce jardin luxuriant (d’où son nom, effectivement Sherlock !), qu’il ouvre au public dès 1947. Après sa mort au début des années 60, le jardin est laissé à l’abandon jusqu’à son rachat par Yves Saint Laurent et Pierre Bergé en 1980. Ils le sauvent alors d’un projet de complexe hôtelier qui envisageait sa destruction.

Informations pratiques

  • Là encore, comptez 70 dirhams pour le jardin. Si vous souhaitez visiter le Musée berbère (situé dans l’enceinte du jardin), il faut ajouter 50 dirhams supplémentaires.
  • Il est tout à fait possible d’y venir à pied depuis la médina (c’est ce que nous avons d’ailleurs fait).
  • Attention, en haute saison, la queue à l’entrée est paraît-il très longue. Il vaut mieux venir tôt, voire réserver son billet en ligne.

Et parce que la bouffe, c’est important : où manger pendant ces 4 jours à Marrakech ?

  • Très proche de notre riad, le Café Clock est plutôt une adresse « stylée » avec une terrasse sympa à l’étage. Le restaurant propose des spectacles de musique ou danse traditionnelles (tous les soirs et plus particulièrement le samedi soir). Nous y avons bien mangé mais sans être ébahis non plus 😅
  • Nous avons testé quelques kebabs à proximité de notre hôtel, il y en a des très bons et des très moyens, c’est un peu au petit bonheur la chance mais les serveurs sont toujours souriants ! Si vous logez dans le coin et cherchez à faire simple un soir, voici notre préféré (il est de l’autre côté de la rue mais les photos sont les bonnes). N’hésitez pas à prendre à emporter pour manger à votre riad.
  • À proximité de la place Jemaa-el-Fna, nous sommes allés deux fois à El Bahja, Chez Ahmed, une adresse sans prétention où se mêlent locaux et touristes. Mention spéciale aux grillades et yaourts maisons !
  • Le Café Kif Kif offre une terrasse avec vue sur le minaret de la Koutoubia. L’endroit est très agréable et le trio de salades marocaines nous a séduit !

À l’inverse, nous vous déconseillons le Toubkal, sur la place Jemaa-el-Fna ! D’habitude, nous ne mangeons jamais sur les places ultra-touristiques mais les recommandations sur de nombreux forums ont eu raison de nous. C’était probablement notre repas le plus inintéressant au Maroc, fade et sans saveur !

Enfin, pour acheter des pâtisseries, nous vous conseillons la boulangerie pâtisserie en face de l’entrée de Tombeaux Saadiens (Boulangerie Mly Elyazid, d’après Google Maps).

Nous avions hésité à prendre part aux nombreuses excursions organisées depuis Marrakech (journée dans le désert ou au cascade d’Ouzoud) mais finalement nous louons une voiture pour passer une journée à Essaouira. Je vous raconte ça prochainement !

4 jours à Marrakech en vidéo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *