Après plus de 10 jours au Vietnam et de nombreuses heures de bus (le pays est si étalé !), notre remontée vers le nord est déjà bien entamée, nous arrivons dans le centre du pays. La vieille ville de Hoï An est une étape incontournable sur notre route.

Hoï An est aussi l’endroit où nous faisons finalement nos adieux à Alex et Caro qui remontent directement en avion vers Hanoï avant de filer en Thaïlande. Nous faisions plus ou moins route commune depuis un mois (souvenez-vous, nous avons fait connaissance au réveillon de Noël), ça fait tout drôle ! Heureusement, nous troquons notre joyeux couple de rennais contre notre amie Noémie, fraichement débarquée de Nouvelle-Zélande.

La vieille ville de Hoï An

Disons le clairement, nous n’avons pas vraiment de chance avec la météo pendant notre séjour à Hoï An. Après un petit-déjeuner dans un café mignon, nous nous lançons enthousiastes dans une première exploration des ruelles de la vieille ville. Malheureusement la pluie a rapidement raison de nous (et ce malgré nos kways) ! Nous rentrons nous mettre à l’abri à l’hôtel pour quelques heures, d’autant que la nuit dans le bus nous a laissé sur les rotules…

Ce n’est que quelques heures plus tard que nous profitons pleinement des jolies façades jaunes de la vieille ville, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. Nous déambulons au hasard des rues, sans but, pour nous imprégner de l’atmosphère de la ville. Nous sommes un peu perplexes car nous avions lu que les rues sont piétonnes, en fait ce n’est le cas qu’en soirée. Le reste de la journée vous pouvez bel et bien vous faire renverser par des scooters à tout moment !

On trouve dans la vieille ville des habitations traditionnelles en bois et une architecture mêlant différents styles, notamment japonais, chinois et français. Hoï An était un port marchant très prospère, situé sur la route de la soie. La rivière s’est peu à peu ensablée et depuis la fin du 19ème siècle c’est le port de Da Nang (à une trentaine de kilomètres) qui est utilisé.

Honnêtement, c’est une vieille ville très mignonne, ce qui est assez rare en Asie. Elle a miraculeusement été épargnée par les bombardements de la guerre du Vietnam ! Mais il faut bien dire qu’elle est par conséquent très touristique. Non seulement les touristes affluent en fin d’après-midi mais la vieille ville n’est qu’une succession de magasins et de restaurants pour touristes ! Heureusement, les aménagements sont plutôt bien faits et ne viennent pas défigurer les maisons anciennes. C’est très beau mais ça ne nous semble pas très authentique.

Une fois la nuit tombée, les lanternes colorées s’allument donnant une autre image à la ville. C’est splendide, les lampions apportent un charme nouveau à la vieille ville. On se croirait transporté dans un autre temps, une autre époque. C’est clairement la nuit qu’Hoï An dévoile tous ses charmes ! La pluie ayant cessé, nous nous baladons dans la ville les yeux levés et en profitons aussi pour découvrir le night market (qui n’est pas le plus folichon que nous ayons vu en Asie).

Le lendemain, nous achetons le ticket permettant de visiter plusieurs bâtiments dans la vieille ville et jetons notre dévolu un peu au hasard sur trois d’entre eux : Quang Trieu Assembly Hall, Fujian Assembly Hall et la maison Tan Ky. Ces visites sont sympathiques mais les lieux manquent clairement d’explications, c’est dommage (surtout pour des visites payantes) et les visites sont assez rapides. Elles nous permettent tout de même de prendre conscience des gros problèmes d’inondation que connaît régulièrement la ville !

Balade à vélo dans les environs de Hoï An

Profitant des vélos mis à disposition par notre hôtel et d’une journée plus ensoleillée, nous partons découvrir les environs de Hoï An. Nous débutons notre balade par un bref arrêt à la pagode Chua Phuoc Lam. Franchement, je trouve que ça ressemble pas mal aux différents temples que nous avons visité à Hoï An la veille mais sans aucun touriste (et sans payer) !

En traversant des rizières, nous arrivons jusqu’à la plage (au niveau des transats du Tree Coconut). Si nous marchons un peu les pieds dans l’eau, la plage n’a rien d’extraordinaire et est relativement sale. Malheureusement, les petits bouibouis louant des transats se contentent de nettoyer leur petit bout de plage, laissant les déchets à 1 mètre (littéralement) du dernier transat… Pas vraiment le genre d’endroit où l’on a envie de se poser plus longuement !

Sur le chemin du retour, nous passons par le village de Tra Que où des légumes et herbes aromatiques sont cultivés de manière écologique. C’est surprenant de passer dans ce village et d’observer des plantations si soignées, où tout semble propre et bien organisé. En bref, nous faisons une petite balade sympathique à vélo !

Informations pratiques

Venir à Hoï An depuis Dalat : pour un bus de nuit direct (attention, la plupart des compagnies proposent un changement à Nha Trang ou Da Nang), nous avons payé 300k dongs / personne.

Ticket d’entrée : ce ticket à 150k dongs / personne permet de visiter cinq bâtiments de Hoï An au choix parmi une vingtaine. Il n’est pas nécessaire pour se promener dans la vieille ville. Un des cinq coupons est demandé pour traverser le vieux pont japonais (uniquement dans le sens de sortie de la vieille ville, allez savoir pourquoi).

Où dormir à Hoï An ? Notre hôtel, Tran Family Villas Boutique, propose un bon rapport qualité / prix : 18€ avec petit-déjeuner et prêt de vélos. La vieille ville est accessible à pied rapidement et, en bonus, il y a une jolie piscine ! Dommage, l’école en face est assez bruyante et les travaux en cours pendant notre séjour n’ont fait qu’amplifier ce désagrément.

Où manger à Hoï An ? Nous sommes allés trois fois au Bup Café, situé dans la vieille ville. Les plats étaient délicieux (mention spéciale pour le poulet au sésame) et à des prix tout à fait abordables. Vous pouvez y gouter la spécialité de la ville, le Cao Lau (y compris en version végétarienne). Plus excentré, nous conseillons aussi le restaurant végétarien Minh Hien 2 et surtout le succulent « coconut and mango rice ».

Une réponse sur “Hoï An et ses magnifiques lanternes”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *