Où dormir avec votre van aménagé ou votre camping-car ? Grande question ! Les réponses sont multiples : du classique camping aux spots en pleine nature, en passant par le camping à la ferme et les aires de camping-car.

Mais bien souvent l’image associée à la « vanlife » est la suivante : les portes arrière ouvertes sur un magnifique paysage. Et c’est parfois le cas ! Mais pas toutes les nuits non plus… Alors, comment trouver des spots dans la nature ?

Ça fait maintenant 2 mois que nous cherchons un endroit où dormir en van tous les soirs, dans environ 8 pays différents. En dehors des bords de mer, nous trouvons toujours assez facilement. Nous sommes plus souvent entourés d’arbres, sur un petit parking en terre, que devant un splendide panorama à 360 degrés. Et c’est très bien comme ça !

Où dormir en van : conseils et règles de base

Déjà, commençons par le basique : nous ne dormons jamais là où c’est interdit. Même si l’interdiction semble stupide ou injustifiée, même s’il y a déjà d’autres vans ou camping-cars installés… Nous partons du principe que de nombreuses personnes ont déjà une assez mauvaise image des véhicules aménagés comme ça, ce n’est pas la peine de leur donner raison en ne respectant pas les règles.

Même si on y trouve rarement de panneaux d’interdiction, je vous conseille aussi d’éviter les zones résidentielles, où il est difficile d’être discrets. Plus vous êtes visibles, plus les risques d’amendes sont élevés. Si vous y êtes contraints, ne vous installez pas trop à l’extérieur (table, chaises, barbecue). Votre présence peut inquiéter des habitants qui méconnaissent ce mode de voyage et ne comprennent pas ce que vous faites là.

Enfin, lorsqu’on arrive sur un spot isolé et qu’on y trouve déjà un van installé, nous continuons notre route. Évidemment, tout dépend du lieu, il est parfois possible d’être plusieurs sans se déranger (et en laissant de la place pour des locaux qui souhaiteraient se garer là, ne les oublions pas). Si on évite les campings, c’est principalement pour être au calme donc ça nous agace un peu que certains viennent se coller (littéralement parfois) à nous…

Plus largement, renseignez-vous sur les réglementations et habitudes du pays où vous êtes. Par exemple, en Allemagne, la logique de la majorité des camping-caristes, c’est « si ce n’est pas interdit, c’est autorisé ».

Quelques points à prendre en compte quand vous choisissez où dormir en van ou en camping-car :

  • écoutez votre instinct : si vous ne le sentez pas, ce n’est pas le bon spot !
  • être un minimum à plat (on préfère éviter les cales) ;
  • pensez au bruit (proximité d’une route passante, d’une école, etc.), surtout si vous souhaitez dormir un peu « tard » le matin ;
  • s’il fait chaud, pensez à l’orientation du soleil le matin (histoire de ne pas avoir trop chaud dès 7h) ;
  • s’il pleut, attention au risque de vous embourber ;
  • une poubelle sur place est toujours un petit plus.

Park4night : l’appli qu’on ne présente plus

Vous en avez très certainement entendu parlé : l’application Park4night est évidemment une alliée de choix pour trouver où dormir en van.

Pour nos premières nuits en van il y a 4 ans, on s’y est énormément fié. Déjà, c’est pratique et je dois dire que ça me rassurait de savoir que d’autres personnes avaient passé la nuit là sans problème. En gros, c’est l’idéal pour démarrer dans la vie en van !

Au-delà de donner des indications pour passer la nuit, on trouve aussi l’appli hyper pratique pour trouver où se garer la journée (gratuitement ou non) dans les grandes villes.

D’une manière générale, Internet est votre ami. Vous pouvez trouver où dormir en van sur des blogs, sur Maptsr (j’essaie de noter nos spots au fur et à mesure), sur certaines chaînes YouTube, sur des groupes Facebook, etc.

Trouver où dormir en van par soi-même

En haute saison, on a commencé à voir les limites de park4night. Si on voyage en van, c’est pour être tranquilles dans la nature. Se retrouver nombreux sur un petit parking, ça ne nous emballe pas vraiment… Ne serait-ce que parce que j’adore dormir le matin donc les bruits des autres à 7h, ça me saoule 😇

Au fur et à mesure des semaines, on a commencé à chercher de plus en plus de spots où dormir en van par nous-mêmes. Et on s’est rendu compte que c’était tout à fait possible de trouver des spots sympas. Dans certains endroits, ça vaut vraiment le coup de chercher, plutôt que d’être à 5 ou 10 véhiculés aménagés au même endroit, comme c’est le cas en Norvège régulièrement.

On y a passé 3 semaines, en haute saison, et on a quasiment toujours été seuls sur nos spots (au maximum 3 vans, à côté d’Oslo). Je pense aussi que ça peut être une bonne chose de ne pas se reposer que sur park4night, histoire de décongestionner un peu les spots de l’appli, qui à force d’accueillir trop de véhicules tous les soirs, finissent pas être interdits.

Alors, comment on fait ? Notre grand allié, c’est Google Maps en mode satellite. Ça permet de repérer les emplacements probables : les petits chemins, les parkings reculés, etc. Parfois, il suffit de garder les yeux ouverts quand on fait de la route dans la journée. On repère les petites routes et on n’hésite pas à faire un détour et à se perdre sur les itinéraires secondaires. C’est comme ça qu’on a trouvé un chemin avec plusieurs petits spots où dormir, à 30min du Geiranger fjord en Norvège, où on a croisé absolument personne d’autre.

Les lieux favorables vont varier selon les pays. Ça demande un peu d’habitude et d’adaptation. Il est toujours plus difficile de chercher dans les régions montagneuses car il y a moins d’espaces « libres » que dans des grandes plaines agricoles.

Trouver un spot où dormir en van peut demander un peu de temps : ici en Autriche, nous cherchions un spot au bord d'une rivière

Dans les pays nordiques, on cherchait beaucoup autour des églises (il suffit de taper « church » ou « kirke » dans Google Maps). Évidemment, il ne faut pas être gêné par les cimetières mais, au moins, c’est calme ! En Suède et au Danemark, les églises ont des toilettes ouvertes non stop, c’est très pratique et on était toujours seuls. C’est aussi au pied d’une petite chapelle qu’on a trouvé notre meilleur spot en Autriche, avec une belle vue dégagée sur la vallée en dessous.

Nos autres endroits favoris sont les petits parkings de départ de randonnée (mais en Bavière, par exemple, ils sont souvent payants et/ou interdits la nuit) et les spots de pêcheurs. Sur Google Maps, un étang, un petit lac ou les bords de rivière vont souvent attirer mon attention. Ensuite, je regarde les routes isolées avec la vue satellite et je repère des emplacements où il me semble possible de s’installer.

Dans tous les cas, je vous conseille de chercher votre spot pour la nuit avant que le soleil ne se couche. C’est toujours plus facile de jauger un endroit quand il fait jour !

Les solutions de dernier recours

Et si on ne trouve pas ? Parce que oui, parfois il n’y a pas de spots sympas ou on s’y est pris un peu tard pour chercher.

Nos solutions de repli sont les parkings de supermarché (de préférence en sortie de ville, qui donnent sur un champ) et les petites gares à la campagne. Dans ces cas-là, on se fait le plus discrets possible, on ne sort rien du van et on mange à l’intérieur.

Où dormir en van ? Trouver la méthode qui vous convient !

Pour résumer, il n’y a pas UNE méthode pour trouver où dormir en van, ne serait-ce que parce que les contraintes (taille du véhicule notamment) et les envies (belle vue, discrétion, proximité de commerces, etc.) sont différentes d’une personne à l’autre…

Par exemple, nous n’hésitons pas à aller au camping ou à passer une nuit en Airbnb de temps en temps (tous les 8/10 jours environ). La vie en van est fatiguante, c’est sympa de s’assurer une nuit « simple » avec accès à une vraie douche (ouaaaaais !), des toilettes à volonté et, dans le meilleur des cas, un lave-linge !

J’espère que ce retour d’expérience vous sera utile et vous motivera à chercher des spots par vos propres moyens. Bon road-trip à toutes et à tous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.