Voyage réalisé fin mars / début avril 2024.

Pendant notre road trip de 2 mois dans l’ouest américain, nous passons 4 jours dans l’état du Colorado. Nous sommes un peu tôt dans la saison pour visiter cette partie des États-Unis (c’est encore l’hiver avec de la neige) mais notre curiosité nous a poussé à venir jeter un oeil jusqu’ici !

Alors, quelles ont été nos étapes pour ces 4 jours dans le Colorado pendant notre road trip dans l’ouest américain ? Vous pouvez découvrir notre itinéraire sur Google Maps.


Pensez aux chaînes pour votre voiture !

Pour un road trip dans le Colorado en mars / avril, il faut prévoir des chaînes en cas de neige. Malheureusement, les loueurs de voitures n’en fournissent pas (nous avons même lu qu’ils interdisent d’en mettre…). Nous en avons acheté à Walmart (~75$) et, ne les ayant pas utilisées, les avons rendues avant de partir (90 jours pour les retours). À cette période, elles peuvent s’avérer utiles à plusieurs endroits (dont les parcs de Yostemite et Sequoia).

Mesa Verde National Park et Durango

Nous arrivons à proximité de Mesa Verde un samedi soir et décidons de manger une pizza à la Mancos Brewing Company. Finalement, nous passons plus d’1h à parler avec Kerry, une institutrice de Denver qui voyage avec son van aménagé, et Greg, un retraité de 70 ans qui habite à Cortez après avoir travaillé toute sa vie à la maintenance des routes du Colorado (eux non plus ne se connaissent pas). C’était vraiment super, on a adoré cette soirée ! On a parlé de plein de choses, de la différence mètres / feet aux façons de faire des études aux US sans avoir à s’endetter…

Mesa Verde est un parc où l’on vient principalement découvrir les maisons semi-troglodytes construites et habitées par les peuples amérindiens entre 700 et 1300. Les indiens anasazis se sont installés sur ce plateau verdoyant à 2500m d’altitude et ont peu à peu fait évoluer leurs habitations : de pièces semi-enterrées (creusées dans le sol) à des constructions en pierre dans les alcôves à flan de falaises. Un peu d’histoire donc, ça nous change des visites précédentes !

Le parc est en revanche très étalé, il faut encore parcourir pas mal de kilomètres (enfin… des miles !) après avoir dépassé le Visitor Center. En été (à partir de mai généralement), les ruines du parc se visitent (en groupe) avec des rangers. À notre période, nous devons nous « contenter » des points de vue mais certains offrent vraiment une très bonne vue (beaucoup plus proche des villages qu’à Navajo National Monument), notamment le Cliff Palace Overlook et plusieurs points de vue sur la Mesa Top Loop (vers Sun Point View et Sun Temple).

Nous apprécions particulièrement la randonnée que nous a conseillé le ranger au Visitor Center : la Petroglyph Point Trail. Nous sommes très tranquilles (on ne croise qu’un couple) et ça fait du bien de faire une vraie randonnée (c’est-à-dire de ne pas être sur un chemin bétonné, la spécialité américaine !). La randonné n’est pas longue (~4km) et offre des vues sur le canyon mais aussi des (petites) ruines semi-troglodytes et des pétroglyphes. En parlant de ça : qui est passé devant les pétroglyphes sans les voir ? C’est nous évidemment ! Sachant qu’ils sont situés juste avant une bonne volée d’escaliers dans la roche qu’on a donc dû descendre et remonter… Malgré tout, on est vraiment emballé !

Où dormir à proximité de Mesa Verde ?

Du peu que nous en avons vu, la petite ville de Cortez n’a rien d’extraordinaire mais elle est très proche de l’entrée du parc. Nous avons passé une nuit au Days Inn by Windham, c’était tout à fait satisfaisant. Pour une fois, nous avions le petit-déj : à nous la machine à gaufres à l’américaine !

Après une bonne journée à Mesa Verde, nous nous motivons à découvrir le centre ville de Durango. La ville s’est développée à partir de 1880, avec l’arrivée de la ligne de chemin de fer pour transporter l’or et l’argent des mines de Silverton. Le centre ville est aujourd’hui très agréable, avec quelques jolies façades (notamment l’hôtel Strater) et des boutiques de fringues vraiment mignonnes. Au premier abord, ça a souvent l’air fermé mais il ne faut pas hésiter à pousser les portes des magasins… On y a ressenti une bonne ambiance, tournée vers les activités outdoor. Je bois un très bon chocolat chaud à Animas (7$ tout de même !).

Où dormir à Durango ?

Un peu excentré, nous avons tout de même apprécié notre grande chambre au Super 8. Au petit-déjeuner (compris), nous avons cette fois pu tester une machine automatique à pancakes, ils sont fous ces américains !

Si vous avez envie de boire une bière à Durango, nos amis expatriés conseillent la Carver Brewing Company.

La Million Dollar Highway : de Silverton à Ouray sous la neige

Alors que nous quittons Durango sous un ciel dégagé, plus nous montons vers Silverton, une petite cité minière blottie dans les montagnes, plus la neige est présente. Nous roulons à peu près sereinement jusqu’à Silverton où nous nous demandons si nous ferions mieux de faire demi-tour. Finalement, pour nous donner le temps de réfléchir, nous nous baladons sous la neige qui tombe. À cette saison et avec cette météo, le village est très très calme mais on s’imagine dans un téléfilm de noël ! On l’a même baptisé « Coup de foudre à Silverton ».

Nous décidons de poursuivre jusqu’à Ouray où nous avons réservé pour la nuit. Je ne suis pas rassurée car il n’y a quasiment aucune rambarde de sécurité sur le bord de la route et malgré la visibilité presque nulle, je devine de bons gros ravins… Nous passons plusieurs sommets à plus de 3300m alors que la neige continue de tomber. En descendant vers le village, nous voyons d’impressionnantes stalactites de glace, accrochés sur les falaises qui bordent la route. Nous n’aurons malheureusement pas vu grand chose des supposément magnifiques paysages de la Million Dollar Highway… Mais nous en sommes sortis indemnes, c’est déjà pas mal !

Notre hôtel, le Timber Ridge Lodge, allume chaque soir un feu (au gaz) dans sa cour arrière et fournit tout le nécessaire pour se faire des « smore’s ». Il s’agit de guimauves grillées à manger entre deux biscuits avec du chocolat. Je suis trop contente d’enfin goûter ce classique américain ! Ça compense un peu la météo capricieuse.

Le lendemain matin, au réveil, nous voyons un bout de ciel bleu. Le soleil n’est pas encore passé au dessus des montagnes mais nous décidons de rebrousser chemin de quelques miles afin d’avoir un aperçu (infime) de la Million Dollar Highway. Nous ne regrettons pas ce choix, même si notre découverte est limitée, c’est agréable d’avoir un aperçu de cette fameuse route.

Où trouver de bonnes viennoiseries à Ouray ?

Nous n’avons testé que le apple strudel (une sorte de feuilleté aux pommes) mais il était vraiment délicieux donc n’hésitez pas à faire un saut dans cette boulangerie.

Colorado National Monument

Notre dernière étape au Colorado sera le parc national Colorado National Monument. Nous faisons une croix sur Denver pour cette fois ; les États-Unis sont immenses et, même si nous avons du temps, nous ne pouvons pas tout faire (et les logements dans les grandes villes sont souvent très chers).

En chemin, nous faisons un arrêt rapide au Black Canyon of the Gunnison. À cette saison, le parc est quasiment fermé, seuls deux points de vue à proximité du Visitor Center sont accessibles. Sur la route, nous croisons quelques biches qui lèvent à peine la tête à notre passage. On commence à s’habituer à voir toute sorte d’animaux très facilement !

Notre arrivée au camping de Colorado National Monument (22$ pour la nuit) se fait sous quelques grosses goutes de pluie. Nous découvrons vite que, pour une fois, les feux de bois (dont raffolent les américains) sont interdits, il faut uniquement faire un barbecue au charbon. Et pour couronner le tout, les toilettes sont en travaux, nous laissant avec les toilettes de chantier (assez communes aux US et beaucoup plus propres que chez nous). Je dois bien avouer qu’à ce moment-là, j’ai envie de laisser tomber et de réserver le motel le plus proche. Mais Vincent prend les choses en main !

Après un tour au supermarché le plus proche (pour du charbon, suivez un peu !), nous faisons une première petite balade rapide dans le parc. Les vues sont splendides et ça me remotive ! La pluie s’est calmée, et même si quelques nuages menaçants persistent au loin, nous montons la tente. La vue de notre emplacement sur la vallée en contrebas est incroyable. Spoiler : nous échapperons à la pluie !

Le lendemain, nous parcourons la scenic drive, nous arrêtant à de nombreux points de vue. Nous apprécions beaucoup la tranquillité de ce parc. À plusieurs reprises nous en apprenons plus sur John Otto, l’homme qui a créé la majorité des sentiers du parc et lutté pour sa reconnaissance en parc national. À l’un des points de vue, le panneau explicatif nous invite à tester l’écho contre les parois du canyon en face, ça nous amuse un moment ! C’est finalement le point de vue « Ute Canyon » qui nous plaît le plus.

Nous terminons notre visite du parc (et même du Colorado !) par une rapide randonnée : Devils Kitchen Trail (~3km). Comme souvent, nous perdons le chemin officiel mais nous apercevons nos premiers « bighorn sheeps » ! D’ailleurs, ce sont plutôt eux qui semblent nous observer à notre insu que l’inverse 😂

C’est sur ce chouette parc que se concluent ces 4 jours dans le Colorado ! À partir de maintenant, nous reprenons la route vers l’ouest.

2 réponses sur “Road trip dans l’ouest américain : 4 jours dans le Colorado”

  1. Coucou les jeunes toutereaux tout le monde va bien §
    Je me noie dans tes récits, c’est toujours un joli moment ou je m’évade carrément, j’adore!!
    Franchement, tu pourrais écrire un livre ma belle, tu as toutes les qualitès.
    Je t’embrasse très fort et encore merci ,de nous faire profiter de votre voyage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.