Après avoir découvert la Bavière, nous continuons notre route en van en passant la frontière autrichienne. Pour ce premier road-trip en Autriche, nous passons une semaine dans le pays, de Salzbourg à la route panoramique du Grossglockner, avant de rejoindre la Slovénie.

L’Autriche n’est pas vraiment une des premières destinations qui me vient en tête pour un voyage en Europe mais elle s’est révélée pleine de jolies surprises ! C’est souvent quand on a le moins d’attentes qu’on est le plus charmé…

Je me dois tout de même de vous parler du point négatif : la privatisation de la nature, surtout des lacs. L’Autriche regorge de bien jolis lacs mais il est presque impossible de s’y baigner sans payer. Même marcher sur les berges est souvent compliqué ou interdit !

Notre itinéraire pour un road-trip en Autriche

Nous avons traversé la partie centrale de l’Autriche, du nord au sud. Notre road-trip en Autriche nous a ainsi amené à explorer trois régions du pays : la Haute-Autriche, la province de Salzbourg et la Carinthie (« Klagenfurt am Wörthersee » en allemand).

Vous pouvez retrouver notre itinéraire sur Google Maps. En 8 jours et environ 800km parcourus, nous avons découvert de magnifiques paysages montagneux, les 3 et 4ème villes du pays, de nombreux lacs et le célèbre village de Hallstat. Les distances sont assez courtes, ce n’est donc pas un road-trip trop fatiguant.

Si vous arrivez à Vienne, il vous suffit de commencer par Linz, à seulement 2 heures de route de la capitale, pour adapter notre itinéraire. Dans ce cas, ne manquez pas le château de Sissi (le Palais Hofbourg).

Voyager en Autriche en van

Avant votre arrivée en Autriche, n’oubliez pas d’acheter votre vignette pour circuler sur les autoroutes en toute légalité. Pour 10 jours, il faut débourser 9,6€. Vous en trouverez dans les stations service avant la frontière.

À ma connaissance, le camping sauvage est interdit en Autriche. Toutefois, nous n’avons eu aucun problème et, en cherchant des spots dans la campagne, nous ne nous sommes pas sentis en infraction. Nous avons d’ailleurs trouvé de bien meilleurs spots où dormir en van qu’en Allemagne. Il va sans dire que nous ne sortions pas notre table et nos chaises, à moins d’être totalement seuls, perdus dans les champs. On évite de se faire remarquer !

En revanche, dans les régions que nous avons parcouru, il n’y a pas d’aire de services pour les vans et camping-cars. En dehors des campings, nous n’avons pas trouvé d’endroit (y compris payant) pour vidanger les eaux sales et les toilettes. Les camping-caristes autrichiens à qui j’ai demandé semblaient confus et n’avaient pas de solution. Heureusement, il est très facile de trouver des toilettes publiques gratuites et généralement très propres ! Nous avons donc évité d’utiliser nos toilettes pour ne pas avoir à les vider pendant cette semaine en Autriche 😉

Nous avons trouvé le coût de la vie relativement élevé. Les parkings sont souvent payants. De nombreux endroits attractifs impliquent de prendre un téléphérique, ce qui n’est pas donné (au moins 20€ / personne). Après une semaine en Autriche, nos premières courses en Slovénie nous ont semblé vraiment peu chères !

Les façades colorées de Salzbourg

Nous démarrons notre road-trip en Autriche par une promenade à Salzbourg, célèbre pour avoir vu naître Mozart. Nous nous baladons dans le centre, notamment dans la Getreidegasse, la principale rue commerçante où l’on peut admirer de jolies enseignes en fer forgé.

Mais surtout, nous mangeons de délicieux chocolats : la « boule de Mozart » et de la marzipan (pâte d’amande enrobée de chocolat dont je raffole depuis longtemps). N’hésitez pas à tester !

Même si nous n’avons pas de coup de cœur et nous contentons d’une après-midi sur place, Salzbourg est une jolie ville agréable. Elle m’a tout de même semblé assez touristique et animée.

Où dormir à Salzbourg ?

Les logements ne sont pas bon marché en Autriche ! J’ai repéré les appartements de Villa Elisa, à 15 min à pied du centre ville et avec un parking si vous êtes en road-trip. Comptez minimum 125€ la nuit. Si vous préférez les hôtels, Amadea me semble correct, à une 20aine de minutes de marche du centre pour une centaine d’euros la nuit.

Si vous êtes en van, nous avons testé pour voir un spot au calme à 35 min de Salzbourg.

Notre premier lac autrichien : le Wolfgangsee

Nous arrivons complétement par hasard au bord de ce lac. En effet, la batterie cellule de notre van (qui alimente nos lumières, notre pompe à eau et nous permet de recharger nos téléphones) ayant rendu l’âme, nous avons dû trouver en urgence une nouvelle batterie. Pour sa mise en route, celle-ci nécessite d’être branchée pendant plusieurs heures, nous devons donc rester au camping pour 24h. Les péripéties de la vie en van !

Nous sommes plutôt contents du camping choisi au hasard : le Romantic Camping. Il est certes onéreux (34€ la nuit en haute saison) mais il a une jolie plage « privée », ce qui est très appréciable en Autriche car la plupart des lacs sont inaccessibles. Honnêtement, nous sommes un peu choqués par tous les panneaux interdisant l’accès aux berges, y compris pour se promener à pied, sans s’installer.

Nous réussissons tout de même à faire une balade le long du lac Wolfgangsee. En partant du camping, nous prenons la direction de l’arrêt de bateau le plus proche. Nous essayons de longer le lac au plus près plus possible afin de profiter du paysage. Nous longeons plusieurs berges privées où chaque propriétaire semble avoir son petit espace, comme des jardins partagés, avec chacun une table de pique-nique et une petite cabane où ranger paddle et autres accessoires de baignade.

3ème étape en Autriche : Linz et l’abbaye de Saint-Florian

Lorsque nous avons traversé la frontière, nous ne pensions pas venir à Linz. Mais la pluie, persistante pendant 3 jours, en a décidé autrement ! Lassés de rester enfermés dans notre van, nous prenons la route de Linz. C’est toujours plus facile d’être en ville quand il pleut, on peut s’abriter quelques temps dans des magasins ou des cafés.

Comme à Salzbourg, les façades des immeubles sont très colorées. Le centre historique est assez petit. Concentré autour de la place Hauptplatz, il se visite très facilement à pied. Je découvre avec plaisir de jolies petites boutiques dans la rue Bischofstrasse. Par contre, méfiez-vous, en Autriche les magasins ferment très tôt. Sur les conseils d’un gentil serveur, nous montons admirer le point de vue sur la ville depuis la Schlossberg (c’est-à-dire la « colline du château »).

Malgré le déluge qui ne s’arrête pas, nous tombons sur une festival de musique gratuit, installé sur les berges du Danube. Nous restons écouter quelques chansons, c’est marrant de se retrouver dans cette ambiance festive de manière inopinée. Honnêtement, comme pour Salzbourg, nous passons une après-midi agréable à Linz mais je ne trouve pas que les villes soient l’atout principal de l’Autriche.

Où se garer gratuitement à Linz ?

Ce petit parking fait très bien l’affaire. Il suffit ensuite de traverser le pont et de longer le Danube pour atteindre le centre ville en une grosse vingtaine de minutes.

Le lendemain, c’est toujours sous une pluie battante que nous allons visiter l’abbaye de Saint-Florian (« Stift Sankt Florian » en allemand). L’abbaye a été construite sur la tombe de Saint-Florian, un officier de l’armée romaine tué par noyade après qu’il ait refusé d’exécuter des chrétiens. Les premières évocations d’un lieu de culte à cet emplacement remontent à 819 et elle est toujours en activité ; des chanoines y vivent et les chanteurs du chœur de Saint-Florian y sont formés.

Deux pièces méritent particulièrement la visite : la marble room et la bibliothèque. Entre les étagères bien remplies et la fresque colorée au plafond, la bibliothèque ne me laisse pas indifférente. On se croirait dans un château ! L’abbaye possède plus de 150 000 livres et manuscrits, dont la vaste majorité date d’avant 1900. Dans une toute autre ambiance, dans la crypte, qui conclut la visite guidée, on découvre une pile de crânes. Ça fait son petit effet également !

Abbaye de Saint-Florian : informations pratiques

Les pièces les plus impressionnantes de l’abbaye de Saint-Florian ne se visitent que dans le cadre de visites guidées (à 11h, 13h et 15h pour 11,50€ par personne). Le guide ne parle qu’en allemand. Des audio-guides dans d’autres langues (dont le français) sont heureusement fournis mais vous devez tout de même suivre le guide et rester avec le groupe. Franchement, ce n’est pas très pratique.

4ème étape en Autriche : le village de conte de fée de Hallstatt

C’est toujours sous une météo peu coopérative que nous découvrons Hallstatt. Faut-il encore présenter ce village ? C’est sûrement le lieu d’Autriche le plus photographié et le plus présent sur les réseaux sociaux. Impossible à rater !

Hallstatt n’est pourtant qu’un village de moins de 1000 habitants. D’où vient donc cette notoriété mondiale ? En 2012, une réplique du village a été construite en Chine, rendant Hallstatt très populaire auprès des touristes asiatiques. En 2018, ce sont 1 million de touristes qui se sont rendus sur place ! Evidemment, cela a entrainé des problèmes et frustrations pour les habitants. Depuis le Covid, la Mairie tente de limiter l’afflux des touristes.

Il faut reconnaître que le village est très mignon, avec ses chalets aux couleurs pastels. Il offre aussi de jolies vues sur le paysage avoisinant et le lac Hallstätter See pourrait aisément se faire passer pour un fjord norvégien. Sa notoriété est méritée ! Nous faisons une balade très agréable, malgré la météo couverte.

En revanche, c’est un enfer pour se garer ! Faute de trouver une place (parking plein ou interdit aux vans ou dont la barrière ne s’ouvre pas… Quand ça veut pas, ça veut pas !), on a failli laisser tomber la visite du village. En repassant dans le tunnel à l’entrée du village, on tombe sur quelques places (dans le tunnel) qui semblent gratuites pour 90 minutes. Ouf, c’est mieux que rien !

Se garer à Hallstatt : bon courage !

En voiture, vous pouvez idéalement opter pour le P1, à seulement quelques centaines de mètre du village. Comptez environ 10€ pour 3h et 15€ pour la journée. Attention, en haute saison, j’imagine que ça se remplit très vite.

Si vous êtes en van ou camping-car, ça se complique. Le seul moyen de se garer dans le village même, c’est au camping. Il faut alors débourser 10€ pour 3h (s’il y a de la place). Notez que le monsieur de la réception est tout à fait désagréable. Si vous avez des vélos, vous pouvez envisager de vous garer sur les parkings à plusieurs km du village (P3 et P4 de mémoire).

Si nous retournons à Hallstatt, je tenterais plutôt de me garer à Obertraun, de l’autre côté du lac, et de prendre un ferry pour rejoindre le village. L’arrivée en bateau promet d’être impressionnante et ça évite les soucis de parking.

Où dormir à Hallstatt ?

Il me semble très compliqué de trouver un hébergement dans le village même, à moins d’avoir un très beau budget. Situé entre le lac Wolfgangsee et Hallstatt, j’ai repéré ce mignon appartement avec un jardin. Là encore, il faut déjà compter plus de 120€ la nuit.

Si vous êtes en van, nous avons passé une nuit très calme à 20 minutes de Hallstatt. Certains se posent sur cette aire en bord de lac, qui a l’avantage d’offrir une très jolie vue et des toilettes, mais la route passante juste à côté nous a freiné.

Mont Hochkönig et télécabine du Karbalcham

Alors que nous roulions vers la route panoramique du Grossglockner, nous admirons les sommets depuis la route. Après quelques recherches sur Internet, je découvre qu’il s’agit du mont Hochkönig, qui culmine à 2941m, et propose à Vincent de faire un détour pour aller voir ça de plus près. C’est parti pour l’improvisation !

À Mühlbach, nous prenons la télécabine du Karbalcham jusqu’à Toni’s Meadow Playground (une aire de jeux pour enfants, très sympa). C’est la première fois que je prends une télécabine donc je suis très contente, surtout que la météo est enfin correcte !

Une fois en haut, nous pouvons déjà admirer le superbe panorama sur les environs. Nous marchons ensuite jusqu’au point nommé Bergrettung Mühlbach am Hochkönig (oui, il faut s’accrocher quand on ne parle pas allemand). Comptez entre 45min et 1h pour la montée, une partie est assez raide mais ça se fait bien. Nous nous sommes arrêtés au sommet à 1921m, d’où on a une vue magnifique à 360 degrès.

Informations pratiques

Comptez 22€ par personne A/R pour la télécabine. En hiver, on trouve à cet endroit un domaine skiable.

La route panoramique du Grossglockner : l’incontournable d’un road-trip en Autriche

C’est notre coup de cœur en Autriche, et l’un des moments fort de notre voyage en Europe ! Derrière ce nom à rallonge, la Grossglockner Hochalpenstrasse, ou route alpine du Grossglockner, se cachent des paysages spectaculaires. J’ai adoré ! Peut-être est-ce moins impressionnant pour les personnes habitant à la montagne ?

Longue de 48km, c’est la route avec le plus haut col routier des alpes autrichiennes, à 2504m, et la deuxième attraction touristique d’Autriche (on était clairement pas tous seuls). Au péage, on vous donne une carte avec les nombreux arrêts et points de vue, souvent avec des panneaux explicatifs sur des thèmes variés (l’histoire de la route, l’évolution du glacier, les types de roche présentes, etc.). Nous nous arrêtons dès que possible pour admirer les paysages. C’est vraiment magnifique !

Certains passages nous rappellent la Norvège, notamment au niveau de Stauseeblick, avec le magnifique lac et l’eau qui dévale les sommets de tous les côtés. Je me dis même qu’on a parcouru la cousine autrichienne de la route des trolls. En effet, au niveau de Fuscher Törl, on voit bien les virages en lacet que l’on vient de monter. De là, on observe aussi les nuages s’accrocher sur les sommets puis reprendre leur route.

Nous arrivons à l’arrêt « principal », nommé Kaiser-Franz-Josef-Höhe en fin d’après-midi. Nous décidons de parcourir le Gamsgrubenweg, un chemin sur les hauteurs qui passe à travers plusieurs tunnels. Malheureusement, pour des raisons de sécurité, la fin du sentier est fermé. Et, comme il est déjà tard, nous n’avons plus le temps de descendre jusqu’au pied du glacier Pasterze, c’est vraiment dommage. Nous profitons tout de même de la vue depuis les hauteurs !

Grossglockner Hochalpenstrasse : informations pratiques

  • La route est chère : 38€ par véhicule et il est interdit d’y passer la nuit. C’est tout de même un budget ! Toutes les infos sont disponibles sur le site officiel.
  • Renseignez-vous sur la météo : les sommets peuvent être dans les nuages.
  • Nous avons parcouru la route du nord vers le sud et avons trouvé ça idéal. Mais ne faites pas comme nous : partez tôt pour avoir le plus de temps possible sur la route et pouvoir ensuite marcher jusqu’au glacier.
  • Attention à l’état de vos freins ! Pendant la descente, nous avons fait plusieurs pauses car nous sentions que ça tirait sur les freins du van.

Toujours plus de lacs : Weissensee, Ossiacher See et Linsendorfer See

Après ces deux étapes montagnardes, nous terminons notre road-trip en Autriche par trois lacs dans le sud du pays.

Farniente au lac de Weissensee

Après notre journée sur la route panoramique du Grossglockner, nous espérons profiter du lac Weissensee pour une journée détente et baignade. À notre arrivée, nous sommes enthousiastes, le paysage est bucolique, l’eau est cristalline et le village de Techendorf semble très mignon.

Mais nous sommes en Autriche ! Ce n’est jamais si simple. Encore une fois, les abords du lac sont privés. L’accès à l’eau est donc bloqué par des maisons, des hôtels, des restaurants, même pour une simple promenade. C’est si frustrant !

Après avoir payé pour le parking (quand je vous dis que tout est payant), nous trouvons un petit banc où pique-niquer juste à côté de l’eau (youpi !). Finalement, après plusieurs tentatives pour approcher du lac, nous nous rabattons sur la « plage publique » payante. L’Office du tourisme propose des balades en kayak à un prix correct, ça nous tentait bien mais c’est uniquement le matin (et beaucoup trop tôt, genre 8h).

Nous sommes un peu étonnés car en prenant une conso au café de la plage, nous pouvons nous baigner pour moins cher que le ticket d’entrée (4€ / personne après 13h). Ma limonade, Vincent, son café et moi nous installons donc sur la pelouse ! L’espace est agréable, avec des arbres pour apporter de l’ombre, et un ponton en bois.

Ossiacher See et ses cascades

Après une journée de travail en terrasse à Villarch, nous prenons la fin de journée pour découvrir le lac Ossiacher See et les cascades à proximité. En effet, un sentier en surplomb du lac permet de découvrir 3 cascades. C’est un peu raide mais la balade est rapide et facile. Nous trouvons ensuite un petit accès gratuit au lac Ossiacher See pour nous baigner. C’est vraiment minuscule mais ça a le mérite d’exister !

Informations pratiques

Pour découvrir les cascades, nous nous sommes garés sur ce petit parking. Ensuite, il suffit de suivre cet itinéraire. Comptez une petite heure en tout.

Linsendorfer See, enfin un lac gratuit en Autriche

Alors que nous nous approchons de la frontière slovène, nous tombons en début de soirée sur un petit coin de paradis. Enfin un (petit) lac accessible gratuitement ! Même le parking est gratuit ! Nous avons du mal à y croire.

Nous dormons non loin et revenons y passer la matinée. Nous sommes moins d’une dizaine à profiter de la pelouse et à nous baigner. Je ne sais pas si nous avons de la chance ou si c’est toujours ainsi, mais nous savourons ce moment.

Bilan de notre road-trip en Autriche

Ce qu’on a aimé pendant notre road-trip en Autriche 👍

  • Les paysages sont magnifiques, notamment sur la Grossglockner.
  • La propreté, aussi bien dans la nature que dans les lieux publics.
  • À part quelques endroits très visités (comme Hallstatt), l’Autriche n’est pas trop touristique, même en pleine saison.

Ce qu’on a moins aimé pendant notre road-trip en Autriche 👎

  • Les prix : nous avons trouvé le coût de la vie assez élevé, notamment parce qu’il faut souvent payer les parkings, l’accès aux lacs, etc.
  • La difficulté d’accès aux lacs ! #PasContents
  • Les magasins qui ferment tôt. À 17h, il n’est pas rare de trouver portes closes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.