Voyage réalisé début avril 2024

Après nos deux jours à Capitol Reef National Park, nous continuons notre découverte des « Mighty Five », ces 5 parcs nationaux de l’ouest américain. Cette nouvelle étape, dont voici l’itinéraire sur Google Maps, nous fait découvrir de nouvelles merveilles de l’ouest américain :

Lower Calf Creek Falls

Pour nous rendre jusqu’à Bryce Canyon depuis Torrey, on emprunte la route scénique 12 (« Scenic Byway 12 ») qui traverse le parc d’Escalante National Monument. Nous faisons quelques arrêts en bord de route pour admirer les paysages. Comme souvent aux US, nous traversons de grandes étendues et en prenons plein les yeux ! Mais surtout, nous nous arrêtons pour une randonnée de 10 km A/R jusqu’à une grande cascade de 38m.

En partant vers 9h30, nous sommes très tranquilles, nous faisons le sentier seuls et croisons seulement quelques personnes à la cascade, où chacun se pose un peu avant de faire demi-tour. Le sentier est globalement plat et facile. Seule la partie sablonneuse est un peu plus fatigante. Il est possible d’observer des pétroglyphes sur les parfois rocheuses de l’autre côté de la vallée mais ils sont assez loin, il faut absolument des jumelles. Honnêtement, nous en avons déjà vu pas mal donc nous ne nous concentrons pas sur ce point.

Comme il fait encore frais (et encore plus à proximité de la cascade), il n’y a personne dans l’eau (ce que je préfère, on peut admirer la cascade tranquillement). Mais j’imagine qu’en été, ça doit être bien différent ! La cascade passe à l’ombre assez rapidement dans la journée, je vous conseille donc plutôt de venir le matin. Après un mois aux États-Unis, nous n’avions pas encore vu de grande cascade, je suis donc ravie de cette balade !

Informations pratiques pour visiter Lower Calf Creek Falls

Le parking est payant (5$ par véhicule) mais il est inclus dans le pass « America The Beautiful ». Il n’y a pas énormément de places (il vaut donc mieux arriver assez tôt) mais il me semble que des travaux d’aménagement étaient prévus pour l’été 2024… Il est également possible de dormir au départ du sentier, au camping « Calf Creek Campground ».

Bryce Canyon National Park

Après notre randonnée, nous arrivons à Bryce Canyon National Park en fin de journée. Changement d’ambiance puisque nous y retrouvons de la neige ! Le temps est un peu maussade mais, dès notre premier arrêt, ce parc me met une claque visuelle. C’est absolument magnifique ! Le contraste de la neige blanche sur les hoodoos orangés ajoute une petite touche en plus.

Nous parcourons la route du parc en voiture en nous arrêtant à plusieurs points de vue (en vérité, je crois que nous les faisons quasi tous tellement c’est beau). En haute saison, il est peut-être préférable de prendre les navettes pour ne pas avoir de soucis de stationnement mais en avril, il y avait toujours plein de places.

À l’origine, nous avions prévu de dormir au camping du Kodrachrome Basin State Park à proximité (à une altitude de 1000m plus basse que Bryce Canyon) mais les -8°C annoncés pour la nuit nous en ont dissuadé ! Nous nous sommes rabattus sur un motel basique.

Le lendemain, nous démarrons la journée à Bryce Point. Nous avons la chance d’avoir ce point de vue pour nous tous seuls pendant de longues minutes. C’est génial ! La vue est magnifique, il n’y a aucun bruit, le ciel est bleu. Incroyable !

Nous poursuivons avec la randonnée la plus populaire du parc, de Sunrise Point à Sunset Point. C’est tout aussi magnifique mais un peu moins silencieux car nous sommes poursuivis par un groupe avec plusieurs enfants excités… 😂 J’en profite pour faire un aparté : c’est un truc qui nous a étonné aux US, il y avait tout le temps des enfants (américains) en âge d’être à l’école dans les parcs, même hors période de vacances ou week-ends. Quoiqu’il en soit, c’est très chouette de faire la randonnée, ça permet de mieux se rendre compte de la taille de l’amphithéâtre et des cheminées de fée.

Pour clôturer, la découverte de ce petit mais très beau parc, nous y observons l’éclipse partielle du soleil. Nous avons pu acheter des lunettes exprès le matin même au Visitor Center. C’est vraiment improbable de vivre ça dans un parc national des États-Unis ! Nous prenons ensuite la route de Cedar City où nous passons la nuit, toujours en traversant cette fois des paysages enneigés.

Cathedral Gorge State Park

Avant de nous rendre à Zion National Park, on met les pieds dans l’état du Nevada pour la première fois de ce voyage. Notre objectif ? Découvrir le méconnu Cathedral Gorge State Park.

On apprécie beaucoup la tranquillité de ce petit parc et la possibilité de se balader librement dans les canyons étroits. C’est amusant de s’engouffrer entre les parois d’argile sans savoir ce qui nous attend. Ce n’est pas évident à prendre en photo ! Nous faisons une petite randonnée (~6 km) de la CCC Water Tower jusqu’au Eagle Point qui offre une belle vue panoramique sur le parc. Assis sur un banc à l’ombre (pour une fois, il fait chaud !) d’un unique petit arbre, nous y observons des rapaces tournoyer dans le ciel, le point de vue porte bien son nom !

En randonnant dans le parc, on a l’impression que l’une des deux entrées ne requiert pas de paiement (10$ par véhicule). Le panneau en bord de route n’indique pas le parc en lui-même mais uniquement un point de vue et il n’y a aucun moyen de paiement au parking… Toutefois, le sentier de randonnée passe par là et mène directement au cœur du parc. Très bizarre !

Où dormir pour découvrir Cathedral Gorge State Park ?

Même si Cedar City est située à 1h30 du parc, nous avons préféré y dormir pour ne pas trop nous éloigner de Bryce et Zion. En effet, Cathedral Gorge State Park est assez isolé, c’est d’ailleurs la raison pour laquelle c’est un parc tranquille.

On a pris le temps de se balader dans la rue principale, c’était plutôt calme mais on aime bien prendre le temps de voir où vivent les gens. On vous recommande ce studio, proposé par des particuliers et super bien équipé (notamment une machine à laver). Seul bémol : il est vraiment sombre (mais ça se voit sur l’annonce).

Zion National Park

Dès notre arrivée à Zion, on galère ! Déjà, c’est le premier parc pour lequel nous faisons la queue à l’entrée. Il n’y a plus de places pour se garer au parking du Visitor Center, d’où partent les navettes pour Zion Canyon, aka la partie la plus connue du parc qui est fermée aux voitures. On trouve quand même une « place » sur le bord de la route, à proximité de l’entrée du Canyon (« Canyon Junction »).

Nous devons ensuite marcher le long de la route réservée aux navettes, nous admirons les falaises aux couleurs ocres qui contrastent avec le cours d’eau que nous longeons. Cette partie est très jolie, c’est dommage qu’on ne puisse marcher que sur la route, en chemin au bord de la rivière serait top ! Certaines personnes sont en vélo électrique, c’est très probablement une bonne idée en haute saison car les navettes doivent vite être débordées.

Informations pratiques pour visiter Zion National Park sereinement

Parce que je n’avais pas forcément conscience de ça en arrivant sur place, voici quelques précisions sur l’organisation du parc de Zion. Il est découpé en plusieurs parties (et il faut parfois sortir du parc pour passer de l’une à l’autre) :

  • Zion Canyon (randonnées disponibles) : la plus connue, où on ne peut pas aller avec sa voiture, seulement en navettes ou vélos. Il faut se garer au Visitor Center (après 8h, il est très compliqué d’avoir une place). En plan B, il est possible de se stationner à Springdale (dernière ville avant le parc) d’où partent des navettes mais comptez entre 15 et 20$ pour la journée ;
  • Zion Mount Carmel Highway (randonnées disponibles) : c’est la route scénique entre l’entrée est (« east entrance ») et le tunnel. Vous rentrez par le parc de ce côté si vous venez de Page ou Kanab. Une fois le tunnel franchi, vous atteignez rapidement Zion Canyon.
  • Kolob Canyons : petite partie du parc beaucoup moins fréquentée avec seulement trois randonnées disponibles (très courte, 8km et 22km). Comptez 50 minutes de route depuis le Visitor Center pour atteindre cette partie.
  • Kolob Terrace Road (randonnées disponibles) et jusqu’au Kolob Reservoir (qui est en fait hors du parc) : également une partie beaucoup moins fréquentée. Attention, en avril la neige nous a empêché d’aller jusqu’au réservoir.

Voici un plan pour s’y retrouver.

Nous faisons plusieurs randonnées dans Zion Canyon :

  • Emerald Pools (jusqu’à Upper Emerald Pool) : lors de notre passage le niveau de l’eau est très bas (et même, il n’y a pas d’eau du tout à la cascade la plus haute), ce n’est donc pas très impressionnant et le sentier est très (très) fréquenté.
  • Riverside Walk : ce sentier mène à la très connue randonnée « The Narrows » (qui se fait dans l’eau). Cette petite partie longe l’eau, au cœur de la vallée, et on y voit beaucoup d’écureuils. C’est agréable sans être non plus transcendant, à mon avis. Il y a beaucoup de monde car c’est plat et facile.
  • Scout Loukout : il s’agit du début de la randonnée Angels Landing (pour laquelle il faut obtenir un permis sur tirage au sort). De mon côté, j’ai trop le vertige pour tenter Angels Landing mais Scout Loukout est accessible (malgré ses 21 lacets et 300m de dénivelé).
  • Canyon Overlook Trail : une randonnée très courte mais vraiment sympa ! Techniquement, on est pas dans Zion Canyon mais juste avant le tunnel, dans la partie est du parc. La vraie difficulté réside dans le fait d’avoir une place de parking (il y en a seulement une dizaine). Pour ne pas être en contre-jour, privilégiez le matin.
Canyon Overlook Trail
Scout Lookout Trail

Honnêtement, nous ne sommes pas subjugués par le parc de Zion. Je suis d’autant plus étonnée que c’est le parc préféré de nombreuses personnes et qu’il est souvent recommandé pour une étape de plusieurs jours (ce que nous avons d’ailleurs fait). Les paysages sont très beaux mais la sur-fréquentation du parc gâche notre visite, surtout en comparaison des autres parcs que nous avons eu la chance de découvrir pendant ce road trip dans l’ouest américain.

Nous trouvons dommage que seul le Zion Canyon soit « recommandé » (c’est la seule carte que l’on nous donne aux guichets de l’entrée). À proximité immédiate, nous trouvons que la Zion Mount Carmel Highway est plus agréable et il est étonnement possible de s’y balader librement. Il suffit de se garer en bord de route et de suivre les sentiers que l’on devine. C’est dans ce coin que nous voyons plusieurs biquettes.

Les parties plus éloignées (Kolob Canyons et Kolob Terrace Road) nous semblent vraiment superbes sur les premiers kilomètres. Nous faisons une courte randonnée (Timber Creek Overlook Trail) à Kolob Canyons où nous profitons d’un joli point de vue à 360°. Malheureusement, avant la mi-avril, la fin de la route (Kolob Terrace Road) est encore fermée à cause de la neige. Nous profitons tout de même à fond des beaux paysages que nous offre la route et observons même deux wapitis qui se baladent tranquillement en contrebas de notre spot pique-nique. Nous aurions vraiment aimé pouvoir visiter plus en profondeur cette partie méconnue du parc !

Où dormir pour visiter Zion National Park ?

Même si c’était un petit peu loin de l’entrée du parc, nous apprécions notre chambre en Airbnb (avec salle de bain privée) à Toquerville. La cuisine partagée nous permet de prendre nos repas et d’échanger avec 3 canadiens qui séjournent sur place en même temps que nous. La petite terrasse devant la maison nous offre une vue sur les animaux de la ferme voisine : lapins, poules et cochons. Le prix est beaucoup plus abordable qu’à Springdale, la ville située à proximité immédiate du parc.

Petite anecdote ! Chaque chambre s’ouvre avec un code à taper sur un clavier numérique. Nous nous sommes enfermés dehors le soir de notre arrivée (en ayant laissé nos portables – où se trouvaient le code – à l’intérieur de notre chambre). Un de nos amis canadiens a carrément passé une nuit sur le canapé du salon pour la même raison !

Grafton Ghost Town

Avant de quitter Zion, nous découvrons Grafton, un « hameau » abandonné, sous un soleil de plomb. On y visite trois maisons restaurées, l’église-école (fermée lors de notre passage) et le cimetière. Ce village de colons mormons a été fondé en 1862, les habitants y cultivaient alors le coton et le blé.

Un véritable effort de conservation historique y est entrepris, notamment par certains descendants des colons, ça nous change un peu des visites des parcs naturels. C’est fou de s’imaginer que quelques familles vivaient là, isolées de tout, c’est vraiment la conquête de l’ouest ! Nous voyons notamment des photos des habitants d’une des maisons, ça n’avait pas l’air de beaucoup rigoler. Le cimetière en dit long sur les rudes conditions de vie de l’époque : diphtérie, scarlatine, tué par des indiens, etc.

Le hameau finit par être abandonné petit à petit après que les autorités locales aient demandé aux localités de s’unir au sein des villes les plus grosses (on parle alors d’une centaine d’habitants) afin de mieux faire face aux attaques des amérindiens.

Egalement à proximité de Zion, nous passons plusieurs fois devant une reconstitution rigolote de village du Far West. Ces mini bâtisses sont accolées à un magasin de souvenirs et il faut payer pour se balader dedans mais ça m’amuse déjà de les observer de la route. C’est bien fait !

Après cette étape de presque 6 jours entre Bryce et Zion, nous partons pour notre prochaine étape et surtout un nouvel état, le Nevada ! À nous Valley of Fire et la fameuse ville de tous les péchés, j’ai nommé Las Vegas !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.