Après notre mois au Laos et avant notre mois vietnamien, nous avons passé exactement 16 jours au Cambodge, du 26 décembre au 11 janvier. Avant de découvrir le pays, nous étions principalement attirés par les temples d’Angkor et nous faisions une joie de retrouver la plage (dans le sud du pays), après plusieurs mois sans mettre les pieds dans l’eau.

Comme au Laos, nous n’avons pas voyagé seuls ; Robin, Virginie, Alex et Caro étaient également de la partie ! Nous n’avons pas passé ces deux semaines entièrement ensemble (hôtels différents, séparation de quelques jours, etc.) mais nous nous retrouvions très régulièrement. Ces moments tous ensemble font d’ailleurs partie de nos meilleurs souvenirs dans le pays ! #LeMomentCulCul

Nos impressions sur le Cambodge

Disons le d’emblée, le Cambodge est le pays de notre voyage au long cours que nous avons le moins apprécié. Ce retour d’expérience est toutefois à nuancer : d’une part, c’est aussi un des pays où nous avons passé le moins de temps (nous avons donc eu moins le temps de connaître les us et coutumes et de nous perdre dans des coins méconnus), d’autre part, cette impression négative est principalement dû à notre désillusion dans le sud du pays.

Ce qu’on a aimé 👍

  • Les majestueux temples d’Angkor. Nous étions inquiets de l’aspect touristique tant décrié et avons finalement réussi à organiser nos visites comme nous le souhaitions (sans suivre un circuit précis, en nous arrangeant au fur et à mesure de nos envies avec notre chauffeur de tuktuk).
  • Le coté tranquille et souriant des cambodgiens. Quand on prend le temps de se balader dans la campagne, on a le sentiment que les locaux ne sont pas stressés, qu’ils prennent le « temps de vivre ». Et je ne dis pas ça seulement en raison de leur amour pour les hamacs !
  • La possibilité d’en apprendre plus sur l’histoire du pays, et notamment l’histoire tragique du régime des khmers rouges, grâce au musée S-21 de Phnom Penh. Celui-ci est touchant, et même éprouvant pour certaines personnes, mais les explications sont de qualité, notamment grâce à l’audioguide. Nous avons appris beaucoup de choses et avons été très touché par cette visite que nous recommandons chaudement.
  • Kampot et ses alentours. Nous avons trouvé la ville agréable, avec les quelques cafés et restaurants dans les bâtiments coloniaux du petite centre ville, les expatriés vivant sur place, le coucher de soleil à observer sur les quais. Nous avons particulièrement aimé parcourir la campagne environnante en scooter.
  • Ce n’est pas une spécificité du Cambodge mais nous ne pouvons faire un bilan de notre voyage dans le pays sans mentionner le meilleur hôtel de nos sept mois de voyage : Villa d’Orange à Siem Reap où tout était parfait.

Ce qu’on a pas aimé 👎

  • La corruption qui commence dès le passage de la frontière Laos / Cambodge ! Les frontières cambodgiennes sont les seules où nous avons été obligé de payer de bakchich et la pratique est clairement institutionnalisée.
  • En général, les prix des hébergements et de la restauration nous ont semblé plus élevé que dans les pays voisins, et ce notamment en raison de l’utilisation du dollars, plus répandu que la monnaie locale.
  • Les déchets partout ! Après plusieurs mois en Asie, nous nous sommes pourtant un peu « habitués » mais le Cambodge dépasse tout ce que nous avons pu voir auparavant… Les bords des routes font peine à voir et certains coins du pays (Sihanoukville et Koh Rong Samloem) sont littéralement détruits par les déchets (et les constructeurs chinois). La gestion des déchets est une catastrophe !
  • Ce qui m’amène au point suivant, la déferlante des investissements étrangers (et surtout chinois) dans le pays. Ceux-ci n’hésitent pas à virer les locaux pour détruire les bâtiments existants (ou même la faune et la florale locale) afin de construire à la place des casinos et des resorts (tenus par des chinois pour des chinois). S’il est très difficile en quelques jours sur place de comprendre tout ce qu’il se passe, on sent bien que la plupart des cambodgiens ne profitent pas du tout de ce « développement ». Franchement, c’est assez triste !
  • Personnellement, je n’ai pas apprécié le quartier de « Pub Street » à Siem Reap que j’ai trouvé oppressant (la foule, les néons, la musique, les sollicitations, etc.) et même un peu « beauf ». Je ne m’attendais pas à une telle agitation à proximité des temples d’Angkor. À nuancer, Vincent a lui bien aimé la ville et notamment les petits cafés et restaurants, près de notre hôtel (dans un quartier plus calme).
  • Globalement, nous n’avons pas trouvé les paysages cambodgiens incroyables, en tout cas ce ne sont pas les plus impressionnants d’Asie du sud est. Attention, je ne dis pas non plus que la nature est laide ! Mais je serais bien incapable de citer un paysage cambodgien qui m’a époustouflé, contrairement au Laos ou au Vietnam voisins (on devient exigeant !).

Quel circuit pour deux semaines au Cambodge ?

Vous l’aurez surement compris en lisant le paragraphe précédent, nous ne recommandons pas de suivre exactement le même parcours que nous. Il y a toutefois quelques immanquables !

Notre circuit pour 16 jours sur place a été le suivant :

  • Siem Reap : découverte des temples d’Angkor, une étape incontournable où les voyageurs partis depuis plusieurs mois peuvent en bonus retrouver un peu de nourriture occidentale !
  • Sihanoukville : rien à faire dans cette ville qui ressemble plus à un gigantesque chantier d’hôtels et casinos pour chinois qu’à une ville…
  • Koh Rong Samloen (M’pay Bay) : petite pause farniente sur la seule plage à peu près propre que nous ayons trouvé sur l’île. Je cherche encore ce que les touristes peuvent apprécier ici (du moins, ceux qui vont à M’pay Bay)…
  • Kep et Kampot : balade au fameux marché aux crabes, petites bières dans le sympathique centre ville de Kampot et découverte de la campagne en scooter (plantation de poivre, marais salants, lac, grotte, il y a de quoi faire !). C’est bien notre étape préférée du séjour !
  • Phnom Penh : prendre un délicieux petit-déjeuner au Pelican Food Company, découvrir le difficile mais nécessaire musée S 21, se perdre entre les étals du marché central, dîner au Friends the Restaurant et sûrement tout un tas d’autres choses que nous n’avons pas eu le temps de faire !

À refaire, nous irions à Battambang après Siem Reap, éviterions Sihanoukville et Koh Rong Samloen et passerions un peu plus de temps à Kampot et surtout à Phnom Penh, ville que j’ai l’impression d’avoir totalement survolée.

Quelles formalités pour venir au Cambodge ?

Pour séjourner au Cambodge, vous devez obtenir un visa. Il vous permet de rester 1 mois dans le pays et peut être renouvelé une fois (à Phnom Penh). Si vous entrez dans le pays par avion, vous ferez votre visa à l’arrivée à l’aéroport (à Phnom Penh ou Siem Reap), moyennant 30$ et une photo d’identité.

Etant au Laos avant le Cambodge, nous avons fait notre visa à l’ambassade du Cambodge à Vientiane (j’explique les différentes étapes à suivre dans notre article dédié à la capitale cambodgienne). Il est possible de l’obtenir directement lors du passage de la frontière terrestre mais celle-ci est (très) corrompue ; le prix affiché est alors de 35$ !

Comment sont les cambodgiens ?

Au fur et à mesure de notre voyage au Cambodge, nous nous sommes rendus compte que nous avions principalement séjourné dans des hôtels et guesthouses tenus par des occidentaux, et ce complètement par hasard ! À Siem Reap, le patron était hollandais, à Sihanoukville c’était une québécoise, à Koh Rong Samloen et Kep des français !

En réalité, nous avons fait ce constat à Koh Rong Samloen où la plupart des hébergements et restaurants nous semblaient tenus par des occidentaux (beaucoup d’australiens). Et en y repensant, notre repas de la Saint Sylvestre nous a été servi pour une australienne survoltée, à Kampot une serveuse nous a parlé des sorties organisées entre expatriés, à Phnom Penh nous avons déjeuné dans un salon de thé tenu par une polonaise, et ainsi de suite !

Finalement, nous avons eu moins l’opportunité de discuter en profondeur avec des locaux que dans d’autres pays. Ceci dit, les cambodgiens nous ont globalement semblé très sympathiques, nous n’avons eu aucune mauvaise expérience. Comme en Birmanie et au Laos, nous avons régulièrement croisé des moines en toge orange, notamment à Angkor !

Nos seuls hôtes cambodgiens, à Kampot, étaient très chaleureux et amicaux. La « Maman » était particulièrement souriante et au moment de notre départ, elle est restée à saluer notre van un long moment. Lors de notre balade en scooter dans les environs de Kampot, de nombreuses personnes nous ont salué chaleureusement et nous avons même été invités à partager une partie de pétanque.

Et le budget dans tout ça ?

Le Cambodge est le pays de notre voyage au long cours où notre budget moyen est le plus élevé : 67$ par jour pour deux personnes (hors visa), soit environ 58€. Ce budget est fortement impacté par le prix élevé du pass 3 jours pour les temples d’Angkor (62$ par personne). Comme nous ne sommes restés que 16 jours dans le pays, nous n’avons pas réussi à lisser cette dépense.

Nous étions assez surpris mais tous les prix sont affichés en dollars (et l’on passe souvent de 1 à 2 dollars, les centimes semblent disparaître magiquement). À noter que la petite monnaie est souvent rendu en riels (lors de notre passage 4000 riels = 1 USD).

Aux distributeurs, vous pouvez retirer des dollars (USD) ou des riels (monnaie cambodgienne). Nous avons trouvé des distributeurs partout (sauf à Koh Rong Samloen) et avons préféré retirer des dollars (c’est plus simple pour les changer dans un autre pays). Comme toujours, nous avons essayé de faire attention aux frais prélevés par les distributeurs (en plus de vos éventuels frais bancaires) : nous avons privilégié Canadia Bank qui prélevait 4$ pour un retrait max de 400$.

Quelques exemples :

  • Un trajet en bus entre deux grandes villes : comptez une dizaine de dollars par personne.
  • Une nuit en chambre double avec petit-déjeuner : en moyenne, nous avons payé 25$ (16$ pour notre chambre la moins chère et 30$ pour la plus chère).
  • Un repas pour deux : très variable, entre 4$ et 15$.
  • Une bouteille d’eau : 0,5$.
  • Une pinte : moins de 1$ en happy-hour.
  • Location d’un scooter à la journée : environ 5$ (comptez 1$ pour 1L d’essence).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *