Après nos premiers pas dans le sud du pays, de Kristiansand à Stavanger, nous partons en direction de Bergen, deuxième ville de Norvège et porte d’entrée des célèbres fjords.

Nous ne prenons pas la route directe car nous profitons du trajet pour découvrir les paysages norvégiens, toujours à bord de notre van Karmy. Nous admirons de beaux lacs aux eaux transparentes, les fameuses églises en bois debout, des petits villages pittoresques et même des champs de cerisiers.

Voici notre itinéraire sur Google Maps. Pendant ces 3 jours, nous parcourons 350 kilomètres. Si vous ne voyagez pas en van, ces étapes peuvent parfaitement être effectuées en voiture en réservant des hébergements sur la route. Au programme :

Jour 1 : chill et baignade à Nesflaten

Après avoir randonné au Preikestolen la veille, nous prenons la route vers le nord, et plus précisément vers Odda (il faut bien rentrer une ville dans le gps). Nous embarquons ainsi sur notre premier bac à Hjelmeland (un bateau toutes les 20 minutes en été).

Prendre le bac / ferry en Norvège

La plupart du temps, on monte à bord sans rien payer. Mais ce n’est pas gratuit pour autant ! Comme pour les routes, votre plaque d’immatriculation est scannée et la facture est transmise automatiquement sur le site epass24 (où vous devez enregistrer votre véhicule en amont de votre venue dans le pays). En revanche, le délai est assez long ; à l’heure où j’écris ces lignes nous n’avons encore rien reçu. Parfois, on vous demande de payer avant d’embarquer dans le ferry. D’ailleurs, il n’y a pas de ticket, il faut scanner un QR code pour avoir une preuve d’achat. D’une manière générale, les norvégiens sont en avance sur la dématérialisation ! #TeamMamie

Comme dans le sud du pays, la route est très belle et incite aux arrêts régulièrement. Je me suis bien souvent fait la réflexion que la Norvège est un pays pour les amateurs de road-trip ! On ne roule pas vite (en moyenne, 60km/h), il y a plein de tunnels et des bacs, c’est donc généralement un peu long mais les paysages traversés sont très souvent grandioses.

Initialement, nous pensions rouler plus longtemps ce jour-là mais nous tombons, près de Nesflaten, sur un petit coin de « paradis » pour tous les voyageurs en van. Nous avons la chance de bénéficier d’une belle et chaude journée, ce qui n’est pas si commun en Norvège et voulons donc nous poser au bord de l’eau.

Après avoir traversé un tunnel flippant (à double sens mais assez large pour une seule voiture), nous continuons à longer les bords du lac Suldalsvatnet mais nous ne croisons plus personne. C’est si calme ! Il n’y a quasiment plus de circulation et plus aucun camping-car.

Et soudain, exactement ce que nous cherchons : un spot plat au bord de l’eau et à 20m d’une grande cascade. Il ne nous en faut pas plus ! Nous nous baignons dans l’eau glacée. Vincent tente de pêcher sans succès (attention, un panneau indique qu’il faut normalement un permis de pêche, comptez environ 9€ la journée). Vraiment, nous avons adoré cet endroit !

Jour 2 : église norvégienne et cascade en furie près d’Odda

Après cette première journée très chill, nous nous motivons pour rattraper un peu notre « retard » et arriver à proximité de Bergen en fin de journée. Nous débutons la journée à l’église de Røldal. Nous ne visitons pas l’intérieur car, comme pour toutes les églises en bois debout que nous avons vues, il faut payer (8€). Toutefois, je suis assez intriguée par la légende locale selon laquelle, à chaque « midsummer » (solstice d’été), le crucifix suerait quelques gouttes qui auraient un pouvoir de guérison.

C’est quoi les églises en bois debout ?

Ce sont des églises médiévales en bois, typiques de Norvège. Elles ont été construites entre 1150 et 1350, lors de la christianisation du pays, et il en reste désormais une grosse vingtaine. Leur drôle de nom français vient du fait que de gros pieux en bois sont utilisés à chaque angle (à la verticale) pour maintenir l’édifice. Enfin, leur couleur noire est dû à une protection (une sorte de goudron, si j’ai bien compris) appliquée sur le bois, pour le protéger des intempéries.

Changement d’ambiance ; notre deuxième arrêt de la matinée est la cascade de Låtefossen. Située en bord de route, elle attire de nombreux visiteurs, il faut dire que c’est un brumisateur géant. Impressionnant ! Néanmoins, il n’y a pas de balade à faire, l’arrêt est donc assez rapide.

Proche de la célèbre randonnée de Trolltunga, Odda est souvent conseillée comme point de chute dans la région. En effet, cette ville industrielle est un peu plus grande que ces voisines (tout est relatif, les villes en Norvège ne sont pas gigantesques !). Mais ce qui nous a frappé en passant, c’est l’usine Boliden qui semble posée sur le fjord, juste à côté de la ville. Après lecture de leur site Internet (ouais, on s’occupe sur la route), il s’agit d’une usine d’extraction de zinc, implantée depuis 1924.

Nous faisons ensuite route de Utne à Jondal, le long du Hardangerfjord. Cette partie de la route est surprenante, on longe le fjord sur une petite route étroite et on voit de nombreuses plantations de cerisiers. Malheureusement, la météo n’est pas avec nous et j’apprécie un peu moins cette partie de notre trajet.

Où dormir à proximité de Bergen ?

Nous passons la soirée dans un Airbnb afin de profiter d’une bonne douche, de la Wifi et faire une petite machine à laver. Oui, il nous arrive de faire des infidélités à Karmy ! De toute façon, il pleut sans interruption, on se croirait en novembre… Nous avons réservé une simple chambre chez Karina mais elle nous laisse finalement la maison entière. Pour 63€ la nuit en dernière minute, à 30 minutes au sud de Bergen, nous nous en sortons plutôt bien !

Jour 3 : une journée à Bergen, la ville plus pluvieuse d’Europe

Nous démarrons par la découverte du quartier de Nøstet, entre les universités et le théâtre national, où l’on trouve de belles maisons aux façades blanches. Joliment fleuri, ce quartier vaut vraiment la peine de s’y balader. Les villes ne sont clairement pas le point fort de la Norvège, je suis donc agréablement surprise de découvrir Bergen où l’on se sent bien, malgré le temps maussade en ce début de journée.

Alors que le soleil nous fait l’honneur de son apparition, nous déambulons bien évidemment à Bryggen. Ce quartier emblématique de la ville est composé de quelques petites ruelles et bâtisses en bois construites par des marchands allemands. J’ai lu qu’à l’époque il était interdit d’y faire du feu (à l’exception d’une sorte de cantine commune). Les bâtiments sont si collés que les incendies étaient un gros problème pour la ville. En revanche, je me demande comment ils se chauffaient en hiver.

Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO et désormais aménagé avec de petites boutiques pour les touristes et des cafés, la visite est agréable. Au bout de l’une des ruelles, un petit escalier nous permet de monter sur les coursives du 1er étage, offrant une perspective différente sur la ruelle. Ne manquez pas non plus la fameuse vue sur les maisons colorées de Bryggen depuis l’autre côté des quais.

Les quelques rues derrière Bryggen, jusqu’au départ du funiculaire, sont également très mignonnes. On y trouve de nombreux petits cafés qui donnent envie de s’installer, ainsi que de jolies boutiques de déco. Bref, n’hésitez pas à vous perdre dans les rues pavées du centre ville.

Où garer votre van gratuitement à Bergen ?

Nous nous sommes garés sur ce petit parking et n’avons eu aucun problème. Il y a environ 5 places disponibles donc c’est préférable d’arriver le matin. Comptez environ 20 minutes de marche pour atteindre le centre ville. D’une manière générale, Bergen se visite très facilement à pied.

Comme il n’est jamais très agréable de passer la nuit en ville quand on voyage en van, nous reprenons la route en fin de journée. Vincent nous a dégoté un superbe spot, au bord du lac Hamlagrovatnet, pour passer la nuit. C’est au bord de la route mais il y a vraiment peu de passage. D’ailleurs, ce sont des moutons (avec leurs clochettes autour du cou) qui nous ont réveillé le lendemain !

Besoin d’aide pour organiser votre voyage en Norvège ?

Je vous aide à organiser votre séjour en fonction de vos envies et de votre budget. Je m’occupe de toute la préparation en amont : conception de votre itinéraire, recherche des meilleurs transports et hébergements, conseils de visites sur place, etc. Vous n’avez plus qu’à réserver !

En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.