Arrivée à l’aéroport : visa, carte SIM et location de voiture

Après un vol de 7 heures avec Oman Air, notre avion atterrit en même temps que le soleil se lève. Nous passons la douane sans encombre. Un visa est nécessaire, il coûte un peu plus de 40€ par personne et peut être demandé en ligne (certaines fonctionnalités du site ne fonctionnent apparemment que sous Internet Explorer / Edge) ou se faire sur place, à l’arrivée.

Dès notre arrivée, nous découvrons les tenues traditionnelles des omanais. Les hommes portent des sortes de longues robes (généralement blanches), appelées dishdasha, ainsi qu’un turban ou une sorte de chapeau rond. Les femmes sont voilées et généralement toutes de noir vêtues. Les couples sont ainsi en noir et blanc.

Avant de partir à la découverte de Mascate, nous effectuons quelques petits achats à l’aéroport : le fameux guide « Oman off-road » (que nous trouverons moins cher à Carrefour l’après-midi même) et une carte SIM (3GB d’internet pour 10€ chez Ooredoo). Enfin, nous récupérons notre voiture de location chez la compagnie Dollar (un des prix les plus avantageux que nous ayons trouvé et off-road prévu dans le contrat). Finger in the nose !

Plage de Qurum

C’est ainsi que nous quittons l’aéroport à 8h du matin un vendredi (équivalent du dimanche à Oman) au volant de notre super 4×4 blanc ! Pour commencer notre découverte de Mascate, la capitale, nous allons faire un tour à la plage de Qurum. Quel bonheur de trouver une météo si clémente fin janvier ! Après plusieurs heures de voyage, c’est agréable de humer l’air marin et de se balader les pieds dans l’eau.

Découverte de Mutrah

Ensuite, nous décidons de nous balader à Mutrah. En suivant les conseils du Lonely Planet, nous commençons par le marché aux poissons situé à un bout de la corniche. De nombreux pêcheurs y vendent leurs prises, notamment des crabes aux pinces bleues. Un endroit très animé !

En longeant la corniche, nous admirons la jolie coupole bleue d’une mosquée et nous perdons rapidement dans le souk de la ville. J’ai apprécié les étals présentant les kumma, sorte de chapeau rond porté par les omanais. Dans l’artère principale du souk, on se fait alpaguer par de nombreux vendeurs, ce n’est pas ce que je préfère. J’admire tout de même le joli plafond en bois et reconnaît les effluves d’encens.

Nous y dégustons quelques samoussas et falafels dans un petit bouiboui. Attirés par le fort perché sur une colline, nous allons y faire un tour mais il n’est pas ouvert à la visite (d’après le Lonely Planet, il est utilisé par l’armée). Nous repartons donc en voiture en direction du palais du Sultan, un bâtiment assez singulier !

Moins touristique mais bien nécessaire, nous allons faire un petit tour à Carrefour pour récupérer quelques ustensiles de camping : un réchaud, une bonbonne de gaz, une casserole, etc. Oman Air proposant 30kg en soute par personne, nous avions fait le choix de partir avec notre propre tente, nos duvets et nos matelas afin de ne pas tout racheter sur place.

Une nuit au Sheraton de Mascate

En milieu d’après-midi, nous rejoignons notre hôtel, le Sheraton, pour profiter de la piscine et nous reposer après une nuit (presque) blanche dans l’avion. En effet, pour profiter d’une première nuit confortable, nous avions choisi de passer la nuit au Sheraton et nous n’avons pas regretté notre choix.

Afin de ne pas reprendre la voiture, nous trouvons un petit restaurant végétarien proche de l’hôtel ; Annapurna. Difficile de communiquer avec les employés, nous commandons donc la même chose que les autres clients ! Le plat s’avère épicé mais très bon avec une sorte de galette bretonne inattendue.

Bilan de cette première journée

La météo est parfaite, les forts semblent très impressionnants et je commence à nourrir une nouvelle passion pour les coupoles de mosquées. En bref, nous sommes déjà bien dépaysés et avons hâte de commencer notre mini road-trip.

Mascate est toutefois une ville très étalée avec un trafic routier assez dense, ce n’est pas de tout repos et on se fait une première idée de la conduite des omanais et des pratiques spéciales des piétons (traverser à pied une autoroute en pleine nuit ? Même pas peur !).

 

3 réponses sur “Le sultanat d’Oman en une semaine #1 : Mascate et Mutrah”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *